Kidnapping Heineken de Daniel Alfredson

kidnapping heineken

Kidnapping Heineken

de Daniel Alfredson

Thriller

Avec Anthony Hopkins, Jim Sturgess, Sam Worthington, etc.

Sorti le 17 juin 2015

Kidnapping Heineken, c’est l’histoire réelle de l’enlèvement de Henry « Freddy » Heineken, le petit-fils de Gérard Adriaan Heineken – le fondateur de la marque de bière du même nom – que nous conte ce film américano-néerlando-belge.

En 1983, le baron de la boisson au célèbre packaging vert est kidnappé avec son chauffeur Ab Doderer par cinq malfrats hollandais. L’affaire se soldera par une demande de rançon de 35 millions de florins (soit environ 16 millions d’euros), c’est-à-dire la plus importante somme jamais réclamée pour une vie humaine. « Freddy » Heineken était une des personnes les plus riches aux Pays-Bas avec une valeur nette de 9,5 milliards de Florins soit plus de 4 milliards d’euros.

Il s’agit de la 2e adaptation de ce fait divers après De Heineken ontvoering de Maarten Treurniet sorti en 2011. Ce scénario-ci s’inspire du livre de Peter R. de Vries, qui fut un best-seller aux Pays-Bas et qui relate lui aussi l’histoire de ce rapt. Ce long métrage a été tourné à Amsterdam, à Anvers ainsi qu’à la Nouvelle Orléans ; mais notons cependant que la plupart des scènes ont été tournées en Belgique, pour la simple raison que la ville d’Amsterdam est trop rénovée en terme d’urbanisme et qu’Anvers se rapprochait davantage d’une ville des années 80.

Le scénario et l’intrigue ne laissent pas de place à la surprise ; le rythme est toutefois agréable et l’on ne s’ennuie pas pendant la projection. Un certain suspense s’en dégage également, ce qui laisse le spectateur suspendu au récit jusqu’au bout.

Sir Anthony Hopkins, interprétant le rôle de Monsieur Heineken, obtient un rôle plutôt secondaire dans ce long métrage et sa prestation est à la hauteur du comédien bien connu. Mais c’est aussi parce que son nom figure à l’affiche que le film attirera sans doute des spectateurs.

Si le film manque d’originalité, ce policier classique, sans grande surprise, reste bien mené de bout en bout et on passe un agréable moment, sans plus.

Inès Bourgeois
A propos Inès Bourgeois 37 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.