Gun Machine : Waren Ellis et la mystique des calibres

auteur : Warren Ellis
éditions : Le Masque
date de sortie : février 2014

Considéré comme l’un des plus grands scénaristes dans l’univers du comics, le britannique Warren Ellis poursuit son incursion en littérature avec un second roman, Gun Machine. Noire comme la gueule d’un canon, dense comme un nuage de poudre, l’intrigue donne résolument dans le polar et se joue des clichés du genre. Flics en burn out, élites corrompues et laborantins déjantés servit sauce « gâchettes nerveuses », Ellis nous offre une plongée dans un New-York obscur où toutes les cartes ne sont pas bonnes à suivre.

Manhattan, des embouteillages, une voiture patiente. À son bord deux policiers, l’un attachant et tourné vers l’action, l’autre abstrait et solitaire. Un appel les sort de leur torpeur : un déséquilibré obèse entièrement nu tire des coups de feu dans un immeuble du quartier. Les inspecteurs se ruent sur place, pas d’ascenseur, ils gravissent en vitesse les étages. Celui que tout le monde aime bien prend les devants et s’annonce. Usé, son genou a une faiblesse, l’espace d’une seconde il est à découvert, BOOM, bastos, crâne… Murs tachés… Le costume de son collègue est foutu.

Celui qui reste debout après avoir vidé son chargeur sur le déséquilibré amateur de cheeseburger, c’est l’inspecteur John Tallow. Un type à qui l’on ne sourit pas quand on le croise, pas par haine, mais parce qu’on ne l’imagine pas répondre. Il a juste renoncé à faire semblant qu’il était ailleurs que dans son monde. Alors qu’on embarque les deux corps, il traîne et remarque un impact de balle dans la paroi d’un appartement fermé. Curiosité ou conscience professionnelle, il se débrouille pour y entrer. À mesure que l’obscurité se dissipe son cerveau se paralyse. Sous ses yeux, des armes par centaines, au sol sur les murs, les révolvers en tous genres s’imbriquent en d’étranges motifs. Le mystère ne fera que s’épaissir : chacune de ces armes est impliquée dans une affaire de meurtre non élucidée.

Cartes contre cartes

Inventive, détaillée, l’intrigue de Gun Machine assume adroitement les suites de ce pitch plutôt original. Lancé à la poursuite du propriétaire de l’appartement, Tallow s’enfonce dans une affaire où chacun semble suivre sa propre carte de New-York. Les paysages intérieurs des protagonistes envahissent et redéfinissent le réel. Tantôt abordée sous l’angle historique, tantôt ramenée à son état de nature précoloniale, la ville est un personnage à part entière. Les époques et les environnements s’entrelacent, alors que l’affaire gagne en complexité.Le style est fluide et l’histoire solidement construite. Sans révolutionner le genre, Ellis remplit avec brio le cahier des charges d’un bon polar. La traduction de Claire Breton est d’excellente facture et rend bien le rythme des différentes séquences. On regrettera toutefois cette tendance, typique des traducteurs, de choisir un vocabulaire parfois vieilli, ou seulement pertinent sur le plan littéraire, qui nuit (en de rares endroits heureusement) au réalisme de certaines scènes.

Obsessions américaines

Culte du flingue, nouvelles jungles urbaines et omniprésence de la violence, Ellis poursuit son exploration des USA. Un territoire qui hante l’œuvre de l’auteur anglais tant dans les scénarios de comics qu’il signe (No Hero, Fell, Authority, Transmetropolitan) que dans son travail romanesque. S’il avoue n’avoir jamais tenu d’armes chargées, son livre démontre l’étendue de sa culture en matière de pétoires et d’histoire américaine. C’est l’un des points forts du livre, maintenir une atmosphère captivante tout en agrégeant une foule de détails hétéroclites qui donnent une densité à l’intrigue comme aux personnages. Plus« classique » que son premier ouvrage (Artères souterraines / Crooked Little Vein), Gun Machine confirme qu’Ellis est un romancier à suivre. 20th Century Fox TV et Chernin Entertainment viennent d’en acquérir les droits et travaillent sur une adaptation sous forme de série télé.

En attendant vous pouvez découvrir Gun Machine à travers le trailer très réussi créé pour sa sortie américaine : http://thisisgunmachine.tumblr.com/gunmachine

Alexis Hotton
A propos Alexis Hotton 23 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.