Goupil ou Face, une BD pour comprendre les troubles bipolaires

Extrait de la BD « Goupil ou Face » (Delcourt, 2021)

Couverture de la BD « Goupil ou Face » (Delcourt, 2021)

Scénario et dessin : Lou Lubie
Éditeur : Delcourt
Sortie : 5 mai 2021
Genre : Documentaire, Humour

Dans Goupil ou Face, Lou Lubie raconte son combat, depuis l’adolescence, contre la cyclothymie. Ce trouble bipolaire la fait passer sans cesse de l’euphorie à la dépression, l’empêchant de mener une vie normale. Combinant témoignage personnel et vulgarisation scientifique, humour et émotion, elle explique les symptômes, les problèmes relationnels qu’ils occasionnent, tout en suggérant quelques pistes pour s’en sortir.

Une maladie mal comprise et souvent mal diagnostiquée

Parmi les premières difficultés que rencontrent les personnes cyclothymiques : l’incompréhension. Celle des proches, bien sûr, qui ne savent pas sur quel pied danser face aux changements d’humeur brutaux. Mais aussi celle des médecins, psychiatres et psychologues qui n’arrivent pas toujours à effectuer le bon diagnostic. A travers son expérience, Lou Lubie montre comment on peut être jeune, jolie, intelligente, avoir tout pour être heureuse, et pourtant être atteinte de cyclothymie.

Si certaines explications sont moins convaincantes que d’autres (notamment la théorie des tempéraments « innés », discutable), Goupil ou Face parvient à rendre compréhensibles les mécanismes biologiques liés à la dépression, comme le rôle des neurotransmetteurs, grâce à des métaphores et des allégories joliment illustrées par l’autrice-dessinatrice. Alors que la dépression est représentée par un loup noir, l’hypomanie (les périodes euphoriques) est figurée par un renard au poil roux fluorescent. Une façon de mettre un nom et une image sur un phénomène complexe qu’il faut apprendre à apprivoiser.

Une expérience personnelle touchante

Lou Lubie s’est fait conseiller par sa psychologue pour la partie scientifique de la bande dessinée, mais Goupil ou Face est avant tout un récit personnel dans lequel elle partage son ressenti. La description des symptômes (crises d’angoisse, pensées suicidaires…) et de leurs effets sur les proches, notamment au sein du couple, est particulièrement touchante. Le côté sombre de la dépression n’est pas occulté mais évoqué avec humour et poésie, grâce à des dessins légers, dynamiques, et souvent très drôles.

Un ouvrage à la fois beau, agréable et utile, qui démonte les mythes les plus répandus sur la dépression et la bipolarité, tout en offrant aux personnes qui en souffrent et à leurs proches une occasion de se sentir moins seuls voire même de rire ensemble de cette fichue maladie.

A propos Soraya Belghazi 200 Articles
Journaliste - Responsable Arts/Expos/Musées du Suricate Magazine