Gatha : Renaissance

 

Une musique pop, électro, sombre et envoûtante. Un violoncelle qui résonne et fend le silence. Voici Gatha, une artiste qui a grandi à Bordeaux aux sons de Bjork, Philip Glass ou encore Erik Satie.

Une artiste bourrée de talent qui s’est construite au fil des ans et qui fit les premières parties de Julien Doré, Asaf Avidian et La Grande Sophie. Elle nous présente ici Renaissance, son second EP produit par Tahiti Boy.

Gatha-renaissance-EP-pochette

Tout commence par un premier morceau éponyme. Très sobrement, Gatha nous présente sa voix et poursuit cette chanson pop avec une très belle rythmique. Puis les cordes du violoncelles résonnent et tout semble s’accélérer et la voix de Gatha nous émerveille par sa pureté et sa légèreté.

Le tout sonne magnifiquement avec ce synthé qui vient et s’en va. Une première impression qui bouleverse. Gatha frappe juste et donne le ton.

 

Leo arrive ensuite avec cette introduction au violoncelle qui grince et apporte une ambiance sombre et menaçante. Puis tout devient plus léger et grave à la fois lorsque la chanteuse chantonne le refrain avant de nous retourner avec ce magnifique ensemble de sons.

Gatha maîtrise magnifiquement ces espaces de calme et de tempête et nous montre là une sensibilité très particulière.

 

Amours avortées, une chanson qui commence de façon assez sobre. Gatha nous parle là des relations compliquées hommes-femmes .

Puis, l’espace sonore s’étend tout à coup vers l’infini. Un univers proche de Bjork avec des voix lointaines qui subliment le morceau. La tension monte avec cette batterie qui martèle nos tympans. Enfin, le silence.

Les marcheuses de nuit, titre aussi singulier que magnifique. Gatha montre ici cette capacité qu’elle a à parler de la vie amoureuse d’une façon qui nous touche bien plus que bien des artistes. Musicienne et compositrice de talent, elle met aussi en avant son violoncelle, instrument qui fait passer énormément d’émotions.

Oublie tout vient fermer cet écrin de beauté. Une chanson qui donne la chair de poule. Gatha nous touche par sa sobriété et la sincérité de ses textes.

gatha

Voilà une artiste qui touche là où il faut. Gatha nous renvoi à notre propre image au travers de ses textes qui nous touchent tous et cet univers sonore très particulier qui mélange le violoncelle, les sons électro et une batterie jouée avec brio par Jean Thevenin.

Dans Renaissance, Gatha nous propose cinq morceaux d’exception qui dévoilent sa personnalité unique et un talent incroyable. L’ensemble sonne magnifiquement et est un régal pour les oreilles.

Pour plus d’infos sur Gatha, rendez-vous sur son site en cliquant ici.

 

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 485 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.