FATP 2017 : “Also Known as Jihadi” – Dis-moi d’où tu viens, je te dirai comment tu seras traité

Also Known as Jihadi

d’Eric Baudelaire

Documentaire

Présenté au Festival Filmer à tout prix 2017

On a ouï-dire que tout avait été dit, qu’expliquer c’était déjà vouloir excuser et que seul l’anéantissement pourrait ouvrir aux voies de la guérison. Oui mais alors, comment raconter ? Comment faire état en s’émancipant soi-même de la méthodologie de la terreur qu’on accable ? A mille lieues du tapage médiatique et de l’image choc, Eric Baudelaire ne se détourne pas pour autant de son sujet, bien au contraire. L’histoire qui se raconte dans Also Known as Jihadi, c’est celle d’Aziz. Né en France, à Vitry, Aziz aurait pu être un homme parmi les hommes mais en 2012, Aziz rejoint le Front Al-Nosra. Formellement, d’une justesse qui se passe d’oralité, Also Known as Jihadi, se construit sur un principe binaire. Dans le silence, la subjectivité des paysages redonne visage humain à la frontalité des mots d’un rapport de police.

Noir sur blanc, les mots sont là. Posés, ancrés. Sujet pourtant nommé, Aziz pourrait être un autre. Mais il est bel et bien un être empli de sa singularité. La perspective qu’offre le papier à l’écran est à l’égal des versets qu’il contient. Le rapport de police nous renvoie en miroir inversé ce à quoi la presse nous a domestiqué car, pour reprendre encore une dernière fois celui dont on taira le nom, « il ne peut y avoir aucune explication qui vaille ». Pourtant, en tournant la caméra à 180° degrés de la physicalité de son sujet, Eric Baudelaire propose une archéologie d’Aziz. Les paysages qui ont gravité autour de lui, qui l’ont construit, peut-être détruit, nous le raconte, loin des mots, par tous les maux qui se jouent dans l’infra d’un plan-séquence.

Malgré l’urgence, la caméra à l’épaule d’Eric Baudelaire n’a rien d’agressive. Le criant de vérité qui s’en dégage ne hurle pas, mais implore une réflexion raisonnée, in-situ, par-delà l’entièreté des éléments constitutifs d’une vie. Traverser le champ politique, social mais aussi architectural pour dresser la généalogie, non pas d’un acte, mais d’une pensée. Also Know as Jihadi du point A au point B ? Et si la clé se trouvait finalement dans le chemin pour se rendre d’un point à l’autre ?

Audrey Lenchantin
A propos Audrey Lenchantin 56 Articles
Journaliste du Suricate Magazine