Exposition S.E.N.S. de Marc-Antoine Mathieu

Pour les amateurs de dessin et de bandes dessinées, et puis pour tous les autres aussi, l’exposition du dernier album de Marc-Antoine Mathieu se tient actuellement et jusqu’au 4 janvier à la galerie Huberty Breyne, place du Grand Sablon à Bruxelles.

L’entièreté des planches originales y sont présentées. En outre, l’artiste a complété son travail par des dessins, des sculptures et une vidéo de scènes inédites. Mathieu a de multiples casquettes: à la fois scénographe, illustrateur, plasticien et dessinateur. Mais il n’est pas tout à fait un dessinateur comme les autres. Il aime bousculer le schéma narratif habituel et possède ce talent surprenant que celui d’être capable de donner vie à la case, lui donner de la consistance. Parmi ses bandes dessinées les plus singulières, on compte la 2,333ème dimension, Dieu en personne ou encore le décalage. Son style, épuré et précis, surprend à la fois par sa simplicité et sa richesse.

Marc-Antoine Mathieu 2

Dans ce nouveau projet, la question posée, s’il en est une, tourne autour du S.E.N.S. Un sens suivi par un héros qui n’en a pas. Au fil des planches, on assiste à une histoire sans scénario, un récit muet en noir et blanc, sans aucune indication de temps ni de lieu. On est entraîné au coeur d’un parcours fléché qui se redéfini sans cesse au fil d’énigmes. Pas de schéma narratif mais une progression absurde et infinie, sans but, au travers d’un labyrinthe onirique.
Pour apprécier Marc-Antoine Mathieu, il n’est pas nécessaire d’être féru de bandes dessinées. Il est en revanche primordial de pouvoir se laisser prendre au jeu de la contemplation et de la rêverie car c’est cette dernière qui va façonner l’histoire suggérée par l’auteur. En effet, les clés de lecture ne nous sont pas données et le spectateur est invité à proposer sa propre interprétation de l’histoire; ce qui confère à l’oeuvre un caractère si particulier.

De la bande dessinée mais pas tout à fait. Du dessin mais plus encore. De la sculpture mais pas seulement. De la vidéo aussi. Le projet est décliné sous de multiples facettes, chacune venant appuyer les autres. Résultat d’une rêverie? Poésie graphique? Parcours lyrique ou surréaliste? Réflexion sur l’absurdité de la vie? Épopée dramatique? Si Marc-Antoine avait une intention précise en réalisant ses dessins, il s’est bien gardé de nous en faire part…

Plus d’infos:
Huberty-Breyne Gallery:
8A rue Bodenbroeck, Place du Grand Sablon à 1000 Bruxelles
Entrée libre du mardi au dimanche – de 11h à 18h.
http://www.petitspapiers.be/?fond=contenu&id_contenu=129&id_dossier=14

Katelyne Marion
A propos Katelyne Marion 23 Articles
Journaliste au Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.