Décalcomanies, plongée dans un autre monde

Titre : Décalcomanies
Autrice : Elena Balzamo
Editions : Marie Barbier
Date de parution : 20 mars 2020
Genre : Essai, Biographie

A l’heure où le monde semble s’uniformiser, où les modes vestimentaires sont façonnées par de grands groupes et où votre café a le même goût de Boston à Kuala Lumpur, il est agréable de lire le savoureux essai d’Elena Balzamo, Décalcomanies, paru aux éditions Marie Barbier.

En dix-sept fragments, l’autrice revisite avec humour et finesse son enfance moscovite et sa vie en Occident. De la cueillette des champignons aux aventures en canoë, des longs trajets en train à la philosophie des chauffeurs de taxi, Elena Balzamo nous emmène dans un voyage vers un pays qui n’existe plus, mais dont les habitants gardent encore des habitudes de cette époque pas si lointaine. Et surtout, elle nous invite à élargir notre horizon culturel, grâce à la littérature notamment.

Pour ceux qui connaissent le monde russe, la lecture du livre est drôle et émouvante, car ils n’auront aucun mal à nous imaginer leurs amis ou connaissances à la place de l’auteur, tant ses souvenirs se recoupent avec ce qu’ils ont déjà entendu. Pour les autres, la lecture sera rafraîchissante car elle met à mal la vision occidentalisée des choses, et son corollaire que notre façon de faire est la seule imaginable. En effet, en choisissant des thèmes de la vie quotidienne, comme le logement, les vacances, le sport, le lecteur mesurera encore mieux l’écart entre nos deux mondes et le contraste en sera encore plus saisissant.

L’autre attrait du livre, ce sont évidemment les références à d’autres auteurs comme Brodsky, Gazdanov Pasternak ou Soljenitsyne, qui jalonnent Décalcomanies de part en part. Ce qui nous aide à mieux comprendre l’auteur d’une part – dis-moi ce que tu lis, je te dirais qui tu es – et nous invite à élargir notre horizon culturel en se lançant dans la lecture de ces œuvres.

Décalcomanies est une porte d’entrée vers un autre monde, un univers oublié mais qui a laissé des traces dans l’inconscient collectif de toute une nation. C’est un ouvrage qui plaira à tous les lecteurs curieux, qui ont envie de s’échapper de l’univers uniformisé et aseptisé que l’on essaie de nous vendre.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 167 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine