C’est ici que le jour se lève au Public

De Sam Touzani, Isabella Soupart, Rolland Westreich, avec Sam Touzani.

Du 22 octobre au 31 décembre 2015 à 20h30 au Théâtre Le Public

Qui dit Sam Touzani, dit artiste protéiforme : metteur en scène, comédien, humoriste, auteur, chorégraphe… La face A de l’homme engagé, féministe et fervent défenseur de la tolérance et de la diversité, n’est plus à présenter. La face B, celle de l’homme intime, est par contre moins connue.

Au théâtre Le Public, jusque fin décembre, Sam Touzani remonte le fil d’une relation amoureuse puisée à la source de son histoire personnelle. Collaborant pour la première fois avec Isabella Soupart autour d’un texte écrit en duo avec Rolland Westreich, il nous entraine dans une danse bien particulière mêlant également théâtre, sons, images et musique live.

C’est ici que le jour se lève s’attarde sur les plaies d’une relation amoureuse d’un couple mixte, sur sa fragilité et ses trahisons. C’est l’histoire d’une femme et d’un homme : Klara, chanteuse blonde flamande à la voix langoureuse, et Karim, artiste indépendant d’origine marocaine travaillant pour une « fabrique à mots ». Après quelques années, l’amour se défait, laisse place aux doutes et aux questionnements. L’homme dialogue avec son père, s’interroge sur le poids des traditions et sur ses choix personnels. La question de l’identité apparait très vite en filigrane car l’âme se révèle bien souvent à travers les choix amoureux. Pourquoi elle? Comment vivre son couple autrement ? Quand on vient d’horizons culturels opposés comment vivre avec ces différences?

Le spectacle est tout en épure ; seuls les mots essentiels subsistent. La metteuse en scène et chorégraphe Isabella Soupart s’est emparée du texte de Sam Touzani pour mieux en faire ressortir les émotions profondes par la corporalité. Elle les a rendues palpables, visibles. Grâce à son travail sur le langage gestuel, les émotions s’enracinent dans le corps. Au rythme d’une composition musicale originale et bien inspirée, le comédien et la danseuse s’additionnent, se complètent et se répondent. Ils nous offrent des instantanés de vie dont jaillissent quelques belles fulgurances (magnifique duo de danse sur la chanson de Daho & Dani « Comme un boomerang »). A cet exercice, l’artiste habitué aux seuls en scène surprend, séduit. Dans cette mise en abîme singulière, il nous prouve encore une fois que sa palette de talent est variée.

Marie-Laure Soetaert
A propos Marie-Laure Soetaert 129 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.