BIFFF 2016 : My Big Night ou le star system pourri (+ palmarès)

my big night

Déjà 10 jours qu’on enchaînait le sang, les tripes et les boyaux, et c’est déjà le moment de la cérémonie de clôture, accompagné de l’ami de moi à cravate de clown et de la jolie gonzesse “wesh wesh canne à pêche”. Soirée agrémentée de Trolls et de Maitrank en perspective.

Le film choisi pour couronner la remise des prix fait déplacer les foules : My Big Night, la dernière folie d’Alex de la Iglesia. Un film survitaminé sur un tournage d’une cérémonie de nouvel an qui va symboliser toute la pourriture de ce monde : sexe, chantages, trafics, bagarre, tentative de meurtres, égos surdimensionnés, émeutes à l’extérieur, licenciements de masse, etc. On ne peut pas souffler moins de 30 secondes, car toutes les situations s’enchaînent sans temps morts. Si l’on a connu de la Iglesia bien plus inspiré et original, le résultat reste très divertissant.

En découvrant le palmarès, on repense à toutes les conneries vécues pendant ces deux dernières semaines : ces foutus “Hodor” qui te gâche la vue des sous-titres quand ils sont devant toi en Ciné 2, des blagues pédophiles d’Olivier, des métaphores sur Charlie Sheen, des déboires de Kévin, des centaines de clopes fumées parquées comme du bétail derrière de pauvres barrières, des afters jusqu’au bout de la nuit, des mauvais films, des très mauvais films et du bonheur quand on découvre les pépites que le festival nous propose chaque année, des blagues pourries dans les articles (roast BIFFF, “corps” enseignant, fantômes IKEA, en mars ça va gicler du métatarse, en avril, on ne se découvre pas d’un fil. Sauf si c’est son tendon d’Achille, le BIFFF aboie en dormant, etc.), les comparaisons avec le football, du buzz réussi grâce à la fausse critique des Visiteurs 3, des Ta Gu**** Roxanne et tant de choses encore ! On est impatient d’être l’année prochaine et en attendant la prochaine édition, relisez nos différents articles (Cliquez sur les liens ci-dessous) et découvrez les Top, Flop et notes de chacun des rédacteurs ayant participés à l’aventure. Et merci à toute l’équipe du festival et les gens de la presse qui se sont occupés de nous !

Les articles

28 mars, ça commence demain !
29 mars, la cérémonie d’ouverture : ninjas, zombies et consanguins
30 mars, ciné 1 : et si des yakuzas vampires braquaient une banque turque ?
30 mars, ciné 2 : tatouages, parano, dragons danois, fantômes et zombies
31 mars, ciné 1 : Norvège et Mexique à l’honneur, Rob Zombie au déshonneur
31 mars, ciné 2 : un post-apocalyptique, des fantômes IKEA, un mariage bizarre et un frein recousu
1er avril, ciné 2 : compétition des courts-métrages belges
1er avril, ciné 1 : Critique des Visiteurs 3 en exclusivité !
1er avril, ciné 1 et 2 : entre le films de 18h30 et 00h30, on dort ?
2 avril, ciné 1 : hier le Barça a perdu, le BIFFF a gagné
2 avril, ciné 2 : Charlie Sheen Vs Guillaume Gillet
3 avril, ciné 1 : diversité maximum : film pour enfant, comédie noire, comédie anglaise et zombies !
3 avril, ciné 2 : film de ninja sans ninja et dialogues en cris de singes
4 avril, ciné 1 et 2 : Des nachos à Bollywood sur fond de Yodel
5 avril, ciné 1 : moins de gore en CINE 1 ne veut pas dire moins de qualité
5 avril, ciné 2 : le fantastique s’empare du monde de la Bourse et du corps (LOL) enseignant
6 avril, ciné 1 : sexe nécrophile, punks Vs néo-nazis et épopée Tollywoodienne
6 avril ciné 2 : rideau de douche, fille de la neige, Avatar-like et fantômes incompréhensibles
7 avril, ciné 1 : Made in Taiwan, Made in Australia, Made in Japan
7 avril, ciné 2 : tueur à gage, serial killer et le BIFFF aboie en dormant
8 avril, ciné 1 : prenez le train pour la Chine et rejoignez le joueur du pipeau
8 avril, ciné 2 : de la BD, twist roast (BIFFF), un cureton et des super-héros pourrav’
9 avril, ciné 1 : ceci n’est pas un porno / Romero-like
9 avril, ciné 2 : changement de corps, Melies, sketchs, zombies et lames de rasoir
9 avril, ciné 1 : The Fantastic Night
10 avril, cérémonie de clôture : My Big Night ou le star system pourri (+ palmarès)

Le palmarès

Le jury International (Jaume Balaguero, Bai Ling, Marc Caro, Luigi Cozzi et Jasna Kohoutova)
a décidé de récompenser les films suivants :

Le jury Européen (Olivier Mortagne, Monique Licht, Nancy Ngoma, Freddy Thielemans, Pierre Beaudot, Manu Dacosse, Sacha Feiner) a décidé de remettre le Méliès d’Argent à DEMON de Marcin Wrona.

Le jury Thriller (Ana Garcia, Joëlle Baumerder, Gorian Delpâture, Michel Dufranne) a décidé de récompenser THE PHOTOGRAPHER de Waldemar Krzystek.

Le jury 7e Parallèle (Georges Lini, Maxime Dieu, Joost Vandecasteele, Geoffrey Claustriaux) a décidé de récompenser TRADERS de Rachael Moriarty et Peter Murphy.

Le prix du Public revient pour la deuxième fois, après GHOST GRADUATION en 2013, à Javier Ruiz Caldera pour SPY TIME.

Courts-métrages belges :

Le jury du 1er Art Contest a décidé de récompenser MONSTRE, une œuvre réalisée par Nathan Vranckx.

BODY PAINTING CONTEST 2016

  • 1er prix :Catherine Nicaisse – Joker de Vasarely
  • 2e prix : Elodie Hance – Quintessence d’un rêve tropical
  • 3e prix : Jana Van der Veken – Holy Body de Gray
  • Mention spéciale du jury pour Emilie Martin – Pop Art Vivant

MAKE UP CONTEST 2016

Amateurs

  • 1er prix : Guillaume Barachin
  • 2e prix :Nora Marziale
  • 3e prix :Anna Maria Kovacs

Semi-Pros

  • 1er prix :Sandrine Lahou
  • 2e prix :Viviane Dewals
  • 3e prix : Céline Yetters

FX

  • 1er prix :Tiffany Foglia
  • 2e prix :Amandine Fourny
  • 3e prix : Anais Arandia
Loïc Smars
A propos Loïc Smars 326 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.