BIFFF 2016 : diversité maximum : film pour enfant, comédie noire, comédie anglaise et zombies !

monster hunt

Monster hunt, de Raman Hui (Guillaume Limatola)

Deuxième plus gros succès de tous les temps en Chine, Monster hunt se focalise sur un jeune homme qui se retrouve par hasard porteur du futur roi des monstres. Et quand je dis « porteur », je ne parle pas d’Harry (si vous avez ri à cette vanne, n’hésitez pas à faire appel à mes talents, j’anime des mariages). Le héros est bel et bien enceint. Et ceux qui estiment ce résumé loufoque n’ont encore rien vu. Empli de bestioles farfelues, de péripéties improbables, de chansons entêtantes, et dopé à l’humour absurde, le film de Raman Hui se révèle délirant. Parfois jusqu’à l’excès. Le rythme frénétique adopté quasiment tout du long peut ainsi s’avérer quelque peu fatiguant. Il est quand même difficile de faire la fine bouche devant la générosité du projet et la bonne humeur ambiante. Du grand spectacle familial, et une autre excellente surprise issue de la sélection du BIFFF, qui plus est programmée juste à temps pour réveiller le public léthargique de Ninja the monster.

cut bank

Arnaque et jeu de massacre au village (Loïc Smars)

Cut Bank est fait pour attirer du monde grâce à son casting plus que sympathique (Billy bob Thornton, John Malkovitch, Liam Hemsworth, Bruce Dern, Michael Stuhlbarg, Olivier Platt, etc.) et une histoire de jeu de massacre inspiré de Fargo. Et quand on enchaîne les films fauchés et ratés, on est plus que ravi de pouvoir se détendre devant une comédie noire bien interprétée et bien réalisée. Les mauvais langues vous diront que justement l’héritage de Fargo est trop présent, que beaucoup du casting sont passés par un films des frères Cohen et ils n’auront pas tout à fait Thor (ha non ce n’est pas le bon Hemsworth).

Malkovitch est fidèle à lui-même et a conquis le public, Bruce Dern est survolté, Michael Stuhlbarg est méconnaissable et jouissif et même Liam Hemsworth est impeccable dans son rôle de gros bras mécanicien qui veut prouver qu’il est moins bête qu’il en a l’air en organisant une arnaque pour pouvoir s’envoler loin de ce village. A découvrir chez nous en Direct To DVD par chez nous, et au lieu de vous acheter le dernier blockbuster à la mode, pensez à Cut Bank (ou HellTown), ça ne fera pas tâche dans votre DVDthèque.

absolutely everything

Simon Pegg Tout-Puissant (Loïc Smars)

Le film n’a pas été vu par notre fière équipe car je l’avais déjà vu il y a quelques semaines. L’ambiance semblait au rendez-vous : la file était longue à l’extérieur et pendant le film, on entendait à l’extérieur un public très en forme. Si Absolutely Everything ne révolutionne rien, cela reste un bon moment d’humour dans un BIFFF pas toujours très drôle. Ceci est dû en grande partie au talent de Simon Pegg car l’histoire, les gags, les rebondissements manque parfois d’efficacité ou de réelles trouvailles. C’est aussi toujours un plaisir de profiter du talent de Robin Williams qui prête sa voix au chien du héros.

Summer Camp

Summer Camp : les jolies colonies de vacances ! Merci maman merci papa ! (Olivier Eggermont)

Tous les ans, je voudrais que ça recommence ! Youplali, yali, yala. Quatre jeunes qui encadrent une colonie perdu dans l’Espagne profonde, un drogué qui a un air accentué de psychopathe consanguin et une baraque perdue. Tous les ingrédients étaient réunis pour un bon slasher. Perdu ! Finalement, on aura droit à un film de … zombies ! Ou d’infectés, pardon. Cette production épileptique arrive à prendre tout le monde à contrepied durant sa première demi-heure avant de quelque peu s’essouffler. La répétition de séquences presque identiques plombent un peu le film et nous donnent un gros air de déjà-vu. Mais qu’à cela ne tienne, la séquence de fin (ou plutôt les séquences de fin) arrivent tout de même à relancer quelque peu l’intérêt. Pas de quoi casser trois pattes à un unijambiste donc mais ça a le mérite d’essayer.

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 313 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.