BIFFF 2015 : Top, flop, notes de Loïc Smars

Retrouvez en conclusion de cette édition du BIFFF ce qui a fait vibrer ou ce qui a agacé nos journalistes envoyés sur place. Des tops, des flops et des notes à gogo, c’est parti !

liza the fox fairy2

Le Top 5

1. Liza, the fox-fairy
2. Another Frontier
3. The Terror, live
4. Roaring Currents
5. Honeymoon
Bonus : Big Game

Ce top 5 a été assez facile à effectuer. Liza, the fox-fairy est la grosse claque qui a tout gagné cette année, un peu comme Ghost Graduation il y a deux ans. Another Frontier est un film troublant et impeccablement réussi. Il a mérité son prix aussi et s’annonce comme le grand favoris dans les autres festivals du genre. Pour ma part je n’aime pas les films asiatiques et pourtant on en retrouve deux dans ce top, c’est dire la qualité coréenne de cette année. Roaring Currents affiche une maîtrise technique des batailles navales impressionnante et The Terror, live est un thriller haletant qui impressionnera tout le monde. Ils auraient sûrement été plus haut dans le top si j’avais été un admirateur du cinéma asiatique. Le petit dernier, Honeymoon, est cinquième car c’est pour ma part le seul film d’horreur que j’ai trouvé techniquement et cinématographiquement de qualité. Sans budget, le réalisateur mexicain Diego Cohen a réussi à créer un film superbement bien réalisé où l’on ne s’embête pas une seconde. En bonus, je me permet de citer Big Game, le film de clôture car son second degré a étonné tout le monde et fait passer une bonne soirée au BIFFFeurs triste de quitter cette édition.

at the devil's door home

Le Flop 5

1. At the devil’s door
2. Viy
3. Run All Night
4. The Dead Lands
5. Part per Billion
Bonus : Born to Die et The Editor

Le flop est toujours plus délicat à faire. Car dans un festival essayant de programmer 100 films inédits chaque année, on a toujours droit aux sempiternels films amateurs. On retrouvera en bonus Born to Die et The Editor qui sont les deux films amateurs qui m’ont déçu. Les films d’après minuit méritent d’être un peu plus remuant et mois endormant (oui, j’avoue j’ai dormi). Le top 5 est plutôt constitué de films ayant des moyens et qui ont malheureusement plus que déçus. Le premier de la liste est At the Devil’s Door, un monstre inexistant, un fantôme ridicule, un scénario absurde et un film où rien ne se passe. C’est lent, chiant, on a jamais peur et le final, pourtant généralement le point orgue de ce genre de films est encore plus emmerdant que le reste du film. Viy, est une trouducuterie comme on nous en refourgue à la pelle. Et pourtant, y a des millions derrière (mais Uwe Boll aussi). On s’emmerde pas mais c’est raté. Run All Night (attention il s’appellera Night Run dans la francophonie !) avec Liam Neeson aurait pu être un gros film bourrin à voir un soir à la cool. Au final, c’est juste un film chiant sans originalité et quand on s’embête pendant les scènes d’action ou de poursuites en voiture, mieux vaut quitter la salle et l’oublier. The Dead Land est peut-être le film le plus étonnant de ce flop. C’est chiant, on a supplié le film de terminer mais est-ce que l’exotisme de ce film en maori n’était pas trop poussé pour nous, pauvres occidentaux ? Un peu comme aimer les chants et la danse dans les films indiens ? En tout cas, pour moi, ce Haka de deux heures est un échec. Parts per Billion est le concept même du film avec des budgets et des acteurs connus qui ratent totalement leur coup. En voulant monter une fin du monde par le quotidien des plusieurs personnages, on finit par ne rien avoir à se mettre sous la dent. De plus, la pensée philosophique et les dialogues sont complètement ridicules. Seule la bouteille de Shampoing au complot judéo-maçonnique nous a intrigué. Dans le même style, Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare avec Steve Carrell et Keira Knightley est bien plus palpitant.

Les notes des films vus !

The Editor : 1/5 – Mauvaise qualité + trop de parlottes = dodo.
At the devil’s door  : 1/5 – En fait, il ne se passe jamais rien et le final est encore plus chiant que le film.
Run All Night : 1/5 – Un  Liam Neeson chiant et pas original où on s’embête pendant les scènes d’actions.
The Dead Lands : 1/5 – On voulait de l’exotique, on est servi. Un haka de 2h.
That Demon Within : 1/5 – Insipide comme son héros.
Born to Die : 1/5 – L’amateur c’est bien mais au bout d’un moment faut arrêter. Ou dormir.
Parts per Billion : 1/5 – A force de vouloir capter des petits moments, on a un petit film avec rien dedans à part l’ennui.
Viy : 1/5 – Produit entre autre par Uwe Boll. Point à la ligne.

Les jaunes  : 2/5 – Amateur, pas terrible mais attachant.
Charlie’s Farm : 2/5 – Juste ce qu’il faut pour le BIFFF. Et c’est tout.
El Ardor : 2/5 – Techniquement nickel, il manqué tout de même d’ardeur.
Starry Eyes : 2/5 – C’est long mais un peu dégoûtant sur la fin.
Extraterrestrial : 2/5 – Conclusion sympa mais le reste c’est un slasher avec ET.
Wyrmwood : 2/5 – Zombies, flingues et bagnoles. C’est gagné !
Court mais trash : 2/5 – C’est un genre en soi, à prendre pour ce que c’est.

Automata  : 3/5 – L’univers est génial, l’histoire manque d’un but et d’une conclusion.
El Nino : 3/5 – L’acteur principal n’est pas à niveau, le film est classique mais découverte de la bombe Mariam Bachir.
Late Phases : 3/5 – Un film fauché de loup-garou. Les monstres sont moches mais la mise en scène gaulée.
Big Game : 3/5 – Un second degré génial pour Samuel L. Jackson qui en prend plein la gueule.

Honeymoon : 4/5 – C’est toujours un plaisir de ne pas voir le manque de budget à l’écran et de voir un film avec des idées.
Another Frontier : 4/5 – Magnifique pamphlet sur les émissions de télé-réalité.
Roaring Currents : 4/5 – Les plus belles batailles navales du cinéma.
Liza, the fox-fairy : 4/5 – Réjouissant et sublime, on a trouvé le Wes Anderson hongrois.
The Terror, live : 4/5 – Un sommet coréen du thriller efficace en huis-clos.

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 343 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.