Ben E. King, auteur du légendaire Stand By Me nous a quitté.

Triste semaine encore pour les amateurs de bonne musique des années 60

Après avoir appris les décès de  Percy Sledge il y a deux semaines et de Jack Ely, chanteur des Kingsmen, groupe célèbre pour sa version de Louie Louie, nous venons juste d’apprendre la disparition de Ben E. King, à l’age de 76 ans.

Ben E. King avait tout d’abord connu le succès avec le groupe The Drifters avec lequel il enregistra entre 1958 et 1960 toute une série de tubes, dont notamment le splendide Save the Last Dance for Me (les fans de Queer as Folk s’en souviennent encore)

 

Son départ du groupe ne signifia absolument pas la fin de sa carrière. Il enregistra en effet en 1961 la sublime ballade Spanish Harlem et surtout, peu de temps après Stand by Me, que l’on peut considérer sans problème comme un des plus beaux slows de l’histoire de la musique. Qui n’a en effet jamais dansé sur ce tube en implorant sa douce moitié de ne point le laisser seul en cette sombre nuit?

Forcément, les années passant,  ceux qui ont bercé les années 60 de leurs belles mélodies se feront de moins en moins nombreux. Mais c’est pour ceux qui restent, à chaque fois l’occasion de rappeler les nombreuses magnifiques mélodies atemporelles qui sont nées lors de cette belle décennie.

Si vous avez la chance d’être en couple, appelez votre compagne/ compagnon et savourez un instant privilégié avec cette vidéo :

Julien Sterckx
A propos Julien Sterckx 125 Articles
Mais tu dis Que le bonheur est irréductible Et je dis Et il dit Que ton espoir n´est pas si désespéré A condition d´analyser Que l´absolu ne doit pas être Annihiler Par l´illusoire précarité De nos amours Destitué(e)s Et vice et versa

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.