xXx : reactivated, résurrection d’une franchise

xXx : Reactivated

de D.J. Caruso

Action, Thriller, Aventure

Avec Vin Diesel, Nina Dobrev, Samuel L. Jackson, Donnie Yen, Deepika Padukhone

Sorti le 1er février 2017

Ayant feint sa disparition, Xander Cage, alias Triple X, se voit contraint de reprendre du service avec l’apparition de la boîte de Pandore, un outil sophistiqué qui pourrait mettre le monde en péril.

Bien avant Kingsman. Triple X premier du nom détournait les codes des films d’espionnages à la James Bond, en rajeunissant le concept et en lui ajoutant une bonne dose d’auto-dérision et de sport extrême. Ironie du sort, le nouvel opus semble essayer de faire passer pour jeune un casting pourtant en partie vieillissant.

Le traitement choisit ainsi de laisser de côté le fait que 15 ans se soient écoulés depuis la dernière aventure de Xander Cage, et que ce dernier approche la cinquantaine. Ici, pas de « trop vieux pour ces conneries », et c’est tant mieux. Après un deuxième volet oubliable dans lequel Ice Cube tentait vainement de faire oublier Vin Diesel, l’acteur de l’original revient donc aux affaires comme s’il n’était parti que la veille. Cela ne fait qu’ajouter au charme d’un divertissement survitaminé qui fait également la part belle à un casting aux nombreuses têtes d’affiches internationales.

Outre la présence de Donnie Yen, on peut aussi noter celle de la star indienne Deepika Padukhone (notamment à l’affiche du chaudement recommandé Om Shanti Om avec Shah Rukh Khan). Ces nouveaux venus permettent au film d’appliquer la même recette que celle des derniers Fast and furious, à savoir mettre en avant l’esprit de groupe, en entourant le personnage principal d’une troupe de protagonistes hétéroclites, hauts en couleurs et attachants.

Si l’on s’éloigne un peu du concept de l’original, l’idée fonctionne toutefois on ne peut mieux, grâce à une répartition des rôles bien pensée et souvent harmonieuse, qui permet à chacun des acteurs d’y trouver son compte. On peut regretter la légère sous-exploitation de Tony Jaa, mais il se doit cependant de reconnaître que tous ont droit à leurs lots de scènes impressionnantes, et donc de moments marquants, qu’ils composent avec un plaisir fortement communicatif.

Les scènes d’action inventives, dont certaines présentent un amusant principe d’inversion (ici, le ski se pratique dans la jungle, et le motocross sur l’eau), s’enchaînent à un rythme trépidant, au gré d’un scénario qui fait fit de toute vraisemblance au profit d’un grand n’importe quoi ambiant particulièrement fun. Le tout est soutenu par la mise en scène de D.J. Caruso qui, bien que parfois trop clippesque, se révèle surtout très dynamique (le réalisateur signe sans doute son meilleur film à ce jour). Et tant pis si certaines punchlines tombent à plat, car en l’état, xXx : Reactivated a tout d’un cartoon live jouissif qui laisse augurer du meilleur pour l’avenir de la franchise. Vivement la suite !

Guillaume Limatola
A propos Guillaume Limatola 123 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine