Veil Of Delusions : Echoes Of Dawn

Fondé en octobre 2010 à Oss, le chef-lieu du Brabant Septentrional  en Hollande, Veil Of Delusions n’a cessé de travailler pour trouver un style et une identité propre au groupe.

Composé de Zoë Tilly au chant, Matin Vos à la guitare et au growl, Xander Ten Boden à la guitare, Jeffrey Wennekes à la basse et Rob Reijs à la batterie, Veil Of Delusions est avant tout une formation solide qui a préféré miser sur la qualité d’un premier album plutôt que la quantité au résultat douteux.

Ils avaient sorti deux singles (Accross the sky et The Chase) qui donnaient déjà l’eau à la bouche. Les voici prêts à conquérir le monde avec Echoes of Dawn, un premier album époustouflant.

La première chose qui saute aux yeux avec ce disque, c’est que le groupe a pris son temps et que le résultat est finalement très bien fini. Si bien que  l’on a du mal à réaliser que Echoes of Dawn n’est que le premier album du groupe.

La pochette, par exemple, est très bien travaillée (l’illustration est aussi détaillée qu’une photographie) et représente à merveille le style musical et le contenu épique de ce disque. On y voit une femme marcher sur un sentier à l’allure lugubre et menaçante qui se termine par une muraille en partie détruite et jonchée de dragons. C’est là l’entrée d’un château maléfique d’où se déchaînent des flots infernaux. Au-dessus, le ciel couleur ocre ajoute encore une atmosphère pesante à cette vision de fin des temps.

veil-of-delusions

A la vue d’une telle beauté, on est d’autant plus attirés par ce disque et impatients de découvrir ce trésor sonore.

Tout commence par le titre éponyme de l’album. Un morceau qui sert d’introduction et qui met en place tous les éléments du tableau. On y retrouve une atmosphère très prenante qui nous aspire . Des personnages prêts à livrer bataille contre leurs ennemis. On est ainsi plongé dans une épopée qui nous tiendra en haleine jusqu’au bout.

On plonge véritablement dans le vif du sujet avec War Begins. Comme je vous le disais, tout se tient et le disque est un véritable trésor à bien des égards.

Que l’on se penche sur la musique, sur le son, sur les paroles, la technique ou encore nos émotions, tout pousse à croire que Veil Of Delusions est une formation qui a un grand avenir devant elle. Les hollandais ont su capturer tous les éléments qui font de ce disque une véritable aventure à vivre et à revivre inlassablement.

Le style du groupe oscille entre différents styles allant du métal mélodique en passant par le power metal et en se frottant quelques peu au metal symphonique avec de superbes passages mettant en avant les cordes.

Il y a aussi une dynamique bien travaillée entre Zoë et Martin au chant. On retrouve ainsi de la douceur teintée d’un certain charisme avec la chanteuse. Tandis que son acolyte nous replonge vers des côtés plus sombres de chaque morceau.

Le jeu des guitariste est aussi formidable et les riffs sont vraiment limpides et très mélodiques. Rob, le batteur, apporte aussi une touche particulière aux chansons et énormément de variations rythmiques et de qualité.

 

Je pourrais vous détailler chaque chanson, mais Echoes of Dawn est un album qui s’apprécie du début à la fin et chaque pièce est nécessaire pour faire rayonner l’ensemble de cette œuvre incroyable.

On a là un véritable bijoux qui ornera à merveille la discothèque des passionnés du genre.

Veil of Delusions signe là un album qui, contre toute attente, nous émeut plus que ne le feraient d’autres groupes ordinairement. Ils ont un univers magnifique. Certe sombre et pourtant si attrayant que l’on aurait envie de s’y perdre éternellement.

La magie opère rarement de nos jours dans la musique. Mais la fraîcheur de cette œuvre mettra clairement tout le monde d’accord.

Pour en savoir plus sur le groupe, rendez-vous sur leur site en cliquant ici.

 

Commentaires

commentaires

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 469 Articles
Responsable Musique du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*