La Trêve vendue en Flandre et en Suisse

Devenue, en deux coups de cuillère à pot, le produit vedette de la télévision belge francophone, la série La Trêve continue son petit bonhomme de chemin.

Après avoir été vendue à la chaîne française France 2, la série policière de 10 x 52 minutes créée par Matthieu Donck, Stéphane Bergmans et Benjamin d’Aoust a convaincu la VRT (télévision publique flamande) et RTS (télévision de Suisse romande) d’en acheter les droits de diffusion lors du MIPTV de Cannes. Un succès de plus pour La Trêve, quelques semaines après avoir enchanté les spectateurs de la RTBF. De fait, ces derniers ont été 400.000 en moyenne – soit 22,5% de part de marché – à suivre les aventures rurales du policier Yoann Peeters.

Série policière et radiographie d’un village perdu dans les forêts ardennaises, La Trêve est avant tout l’histoire de Yoann Peeters (Yoann Blanc), 40 ans, un homme sur le fil qui ne travaille plus depuis la mort de sa femme, et a décidé de venir s’installer à Heiderfeld, le village de son enfance, avec sa fille Camille. Un poste s’est libéré à la police locale. Yoann y voit l’occasion de se mettre au vert et de prendre un nouveau départ. Mais la réalité fait rapidement irruption. Quelques jours après le carnaval, le corps d’un jeune footballeur togolais, Driss Assani, est retrouvé dans une rivière. Personne n’a l’expérience de ce genre d’enquête dans le village. Sauf lui. Alors que tout le monde se désintéresse du sort de ce gamin mort à des milliers de kilomètres de chez lui, Yoann Peeters se met à déterrer les secrets les plus enfouis de cette petite communauté qu’il connait bien. Mais Yoann n’aurait pas dû reprendre le service si rapidement, pas sur une affaire de ce type, pas à cet endroit-là.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 802 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.