Synlakross : Death Bullets For A Forajido

Partons aujourd’hui dans le sud de l’Europe et plus précisément à Valence, en Espagne. On connait l’Espagne principalement pour sa musique flamenco et pourtant, le pays a bien d’autres cartes dans son jeu.

Voici donc Synlakross, un groupe de death metal qui va faire parler de lui dans les mois à venir. Après Melodichrome sorti en 2013, le groupe propose à présent Death Bullets For A Forajido, un deuxième album nettement mieux réussi.

syn1

On le sait, de nos jours, faire un premier album n’est pas chose aisée lorsqu’on lance un nouveau groupe. Et les valenciens s’en étaient déjà bien sorti avec Melodichrome, un disque sur lequel ils avaient imposé un style très mélodique teinté de rage et de détermination.

On retrouve ici quelque chose de semblable mais on remarque surtout que Synlakross a beaucoup évolué. Vainqueurs au concours du Granito Rock Festival en 2015, les espagnols ont ainsi gravi les échelons rapidement depuis leur premier album et multiplié les performances à travers le pays.

Composé de Patricia Pons (qui s’occupe du chant, des paroles et du design du groupe), Pablo « Roro » (bassiste et, une fois n’est pas coutume, compositeur principal), Tiko (batterie), Ivan Munoz (guitare lead) et Horacio Bort (guitare rythmique), Synlakross navigue dans les eaux internationales du metal en suivant les sillons de pointures comme  In Flames, Devil Driver ou encore Arch Enemy.

synlakrossbanda

Tous les membres ont une très bonne maîtrise technique et on sent qu’ils ont pris beaucoup plus d’assurance sur ce disque. Le premier était plus expérimental au point de vue du chant. Celui-ci est plus réussi car il y a une certaine constance et une production bien meilleure que sur le premier album.

De plus, la chanteuse Patricia Pons a fait des pas de géants au niveau de sa maîtrise vocale et combine parfaitement douceur et rage avec beaucoup de conviction.

syn2

Les chansons envoient bien plus encore sur ce Death Bullets For A Forajido. Ce terme signifiant Hors-la-loi, et la pochette étant assez parlante, on remarque de suite que les chansons sont concentrées sur le thème du far-west contrairement au premier disque où le groupe semblait s’éparpiller un peu dans les thématiques.

Ainsi, Billy The Kid commence par un tir au pistolet avant de rentrer dans le vif du sujet. Nous n’allons pas vous détailler chaque titre mais il suffit de prêter l’oreille à ce disque pour s’apercevoir qu’on a là une nouvelle pointure du genre.

 

Des musiciens de qualité, une chanteuse avec beaucoup de charisme et un album de très bonne facture, tous les ingrédients sont réunis pour faire de Synlakross une fierté de plus en Europe dans un genre que l’on croyait autrefois dominé par les américains.

Pour en savoir plus sur ce groupe, rendez-vous sur leur site en cliquant ici.

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 482 Articles
Responsable Musique du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.