Sur la route avec Bazaar

auteur : Julien Cabocel
édition : L’Iconoclaste
sortie : août 2018
genre : roman

Et si vous décidiez de tout quitter ? C’est le pari risqué de Dominique Chevallier, au bout du rouleau. Employé dans une grande agence publicitaire et las de cette vie factice, il décide de prendre sa voiture et de ne plus jamais se retourner. Alors que son véhicule tombe en panne d’essence, il échoue dans un motel du sud de la France. Cet endroit le confronte à de vieux fantômes égarés mais aussi à de nouvelles rencontres. Serait-ce la promesse d’une autre vie ?

Qui n’a jamais rêvé de tout plaquer et de fuir loin, très loin ? En partant de ce postulat, le premier roman de Julien Cabocel ne semble pas des plus originaux. Dans un monde qui, à force de courir ne cesse de perdre en vitesse, la fuite apparaît comme l’unique solution pour beaucoup de poètes. Pourtant, grâce à un style bien à lui, l’auteur plonge le lecteur dans un road trip aux faux airs de western hollywoodien. Le motel, symbole américain par excellence, se retrouve ici au cœur de la France. C’est cette influence outre atlantique qui fait la grande force de l’ouvrage et nous transporte dans une garrigue désertique et sauvage. Sa narration, très visuelle offre une immersion totale, fulgurante. Le rêve s’invite au fil des pages et nous plonge au cœur d’un récit initiatique troublant.

Mais à force de découdre son récit, de faire des allers-retours nébuleux, l’histoire s’enlise et nous laisse sur notre faim. Les personnages ne nous apportent guère plus de réponses quant à l’évolution de l’intrigue. Ils errent comme des âmes en peine mais leur peine n’atteint pas nos âmes. Julien Cabocel signe donc avec Bazaar un récit onirique mais qui malheureusement n’approfondit pas assez ses personnages. Si la fuite de son héros est efficace, son ouvrage ne nous offre pas, jusqu’au bout, l’évasion espérée.

Elise Voillot
A propos Elise Voillot 51 Articles
Journaliste du Suricate Magazine