Voyage dans le temps avec notre acolythe Steve Hackett

Ce 4 octobre dernier était marqué par le troisième retour en trois ans du virtuose Steve Hackett à l’Ancienne Belgique.

hac14

Petite nouveauté par rapport aux deux dates précédentes, le guitariste venait interpréter non seulement des titres de son ancien groupe Genesis, mais aussi ceux de sa carrière solo.

hac4

Steve était accompagné par une partie de ces musiciens « habituels », mais également par un invité de marque au poste de bassiste, en la personne de Roine Stolt, le leader des Flower Kings.

hac10

Le show était divisé en deux parties : La première, axée sur la carrière solo de Steve Hackett, nous a surtout permis de revisiter trois excellents albums de l’artiste : Ses deux premiers, Voyage of The Acolyte et Spectral Morning ainsi que son nouvel opus, Wolflight.

Hac17

Ce dernier fut d’ailleurs particulièrement mis à l’honneur en début de set , 6 des 8 premiers morceaux étant issus de celui-ci.

hac6

Wolflight est un très bon album, et globalement, l’interprétation live des 6 morceaux fut plus que satisfaisante.

hac13

Loving Sea, Wolflight ou encore Love Song to a Vampire prenant un coté encore plus mystique pour l’occasion furent de belles réussites.

hac16

Petite déception concernant The Wheel’s Turning, qui malgré une intro prometteuse, fut, contrairement à la version studio, incapable de réellement nous faire décoller.

hac15

Outre le chantant Every Day, ce sont surtout trois titres issus du Voyage of The Acolyte qui ont marqué les esprits à savoir le superbe Star of Sirius, le tonitruant Ace of Wands ( sonnant un peu plus irlandais qu’à l’accoutumée ) et enfin, Shadow of The Hierophant qui, bien aidé par une batterie explosive, a littéralement abasourdi l’auditoire.

hac9

La deuxième partie fut également une agréable surprise. Accompagné pour l’occasion par son désormais fidèle chanteur, Nad Sylvan, Steve Hackett a pris un malin plaisir à nous ressortir quelques raretés de sa période Genesis.

hac3

Qui aurait parié que Steve allait entamer son concert par Get’em Out By Friday et Can Utility, tous deux issus de l’album Foxtrot ?

hac8

Dans le rayon des titres inattendus , notons la présence de After the Ordeal et surtout de The Cinema Show, tous deux interprétés de main de maitre par le groupe.

hac11

Bien entendu, Steve Hackett ne pouvait pas ne pas interpréter quelques classiques et The Musical Box, The Lamb Lies Down on Broadway et Firth of Fifth en morceau final furent également de la partie pour le plus grand bonheur des fans.

Hac19

Comme à son habitude, Steve Hackett a donc donné un concert de haute qualité. Le mélange des classiques de sa carrière solo avec quelques raretés de sa période Genesis ont fait passer un agréable moment aux spectateurs présents. Les musiciens l’accompagnant ont fait bien plus que simplement accompagner le guitariste.

hac2

Mention spéciale au batteur Gary O’ Toole et au saxopho-flutiste-multi instrumentiste Rob Townsend qui ont su apporter une réelle plue-value aux différents titres.

hac7

hac12

Quant au maestro, sa guitare a une fois de plus fait frissonner le public de l’Ancienne Belgique.

hac1

Une 4ème date d’affilée l’année prochaine ? Rien n’est moins sûr, mais nous, on serait toujours partant sans hésitation.

Hac20

Photos : Christophe Pauly

Julien Sterckx
A propos Julien Sterckx 125 Articles
Mais tu dis Que le bonheur est irréductible Et je dis Et il dit Que ton espoir n´est pas si désespéré A condition d´analyser Que l´absolu ne doit pas être Annihiler Par l´illusoire précarité De nos amours Destitué(e)s Et vice et versa

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.