Spock’s Beard : The First Twenty Years

Il y a vingt ans naissait l’un des groupes de rock progressifs les plus incontournables d’aujourd’hui, les Spock’s Beard.

A l’époque, on ne peut pas dire que le rock progressif était très à la mode. Nous étions plutôt dans une période où le rock alternatif dominait très largement. Seulement voilà, on est pas obligé de faire le mouton lorsque l’on crée un groupe en suivant les modes éphémères d’une époque. Et c’est exactement ce qu’on choisit de faire les barbes de Spock en se lançant dans cette carrière (certes compliquée mais tellement plus gratifiante) de rock progressif.

Mené au départ par Neal Morse, le groupe gagne vite en confiance et va conquérir un assez large public de mélomanes aguerris. Puis, en 2002, c’est la douche froide, Neal Morse annonce son départ du groupe et se lance dans une carrière solo. Un choix difficile à encaisser pour le groupe qui voit enfin sa carrière décoller.

Mais le temps donnera raison à Neal, puisque celui-ci connaîtra davantage de succès que le groupe n’en aura connu en collaborant avec Mike Portnoy et en faisant du Christian rock progressif. Une grande amitié naîtra entre les deux hommes et on les verra collaborer dans d’autres formations comme Transatlantic ou Flying Colors quelques années plus tard.

Pendant ce temps, le groupe va de l’avant et demande au batteur Nick D’Virgilio de prendre les rennes au chant, guitare et clavier! Et le multi-instrumentaliste de talent s’exécute avec brio. Le groupe retrouve un nouveau souffle et gagne davantage de popularité étant donné qu’entre temps, le rock progressif est revenu en force depuis le succès de groupes comme Dream Theater, Tool aux USA, The Flower Kings et Marillion en Europe ou encore Transatlantic qui met différents grands noms américains et européens du genre à l’honneur. Le groupe développe un style très reconnaissable et se hisse parmi les favorits du genre.

Entre temps, un certain Jimmy Keegan viendra s’ajouter comme second batteur pour les live ce qui donnera de superbes duels aux fûts entre lui et D’Virgilio. Puis, nouveau coup dur, Nick souhaite poursuivre sa carrière musicale ailleurs (notamment avec les Cirque du Soleil qui l’embauche pour plusieurs saisons.)

Jimmy Keegan devient alors le batteur officiel de Spock’s Beard. Mais il subsiste un problème crucial : il faut retrouver un chanteur talentueux capable de jouer de la guitare et des claviers également puisque les compositions le demandent.

Le groupe cherche désespérément. Puis, fini par contacter Ted Leonard, le chanteur de Enchant (autre groupe de talent) pour lui proposer de les rejoindre pour quelques dates. L’expérience est concluante et Ted est finalement prit pour occuper le poste officiellement pour l’enregistrement du onzième album : Brief Noctunres and Dreamless Sleep.

L’album est d’excellente facture et surprend à plus d’un titre. On remarque que le groupe prend des directions musicales plus diverses encore et que le chant est nettement mit en avant avec des parties à capella. Ted rempli donc le rôle à merveille en officiant auprès des Spock’s Beard et de Enchant. En 2014, il collaborera également avec Transatlantic sur leur tournée pour l’album Kaleidoscope. L’homme est visiblement très doué et sait se fondre dans n’importe quelle situation.

Le groupe vient de sortir The Oblivion Particle, un chef-d’œuvre de plus dans une discographie magnifique. Voici donc The First Twenty Years, une compilation de quelques titres qui ont fait la renommée des Spock’s Beard.

Remasterisés par le très talentueux Rich Mouser, ces morceaux retrouvent ici une seconde vie et l’on prend beaucoup de plaisir à écouter l’évolution du groupe à travers ces vingt années riches en souvenirs. Pour conclure ce double cd, une nouvelle chanson (Falling For Forever) regroupe tous les membres du groupe passés et présents. Un véritable chef-d’œuvre qui rassemble également toute l’évolution musicale du groupe en un seul morceau. Un très beau cadeau pour les fans.

N’hésitez pas à jeter un œil au dvd qui accompagne ce best of. On y retrouve une ancienne prestation du groupe au ProgFest en 1997. Au fur et à mesure de sa carrière, Spock’s Beard a sorti pas mal de live. Mais celui-ci est un vrai régal pour les fans. Revoir le groupe dans ses premières années avec, déjà, cette folie sur scène qui les caractérise. Il y a aussi des interviews des membres qui racontent l’histoire du combo.

En résumé, The First Twenty Years est un best of très particulier qui convient à merveille aux Spock’s Beard. Il est très bien pensé et la remasterisation fait beaucoup de bien aux morceaux. Le groupe s’est véritablement investi dans cette compilation et cela se ressent sur le résultat final. Une excellente façon de découvrir ce groupe incroyable pour ceux qui ne le connaissent pas encore.

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.