Spartakis, la nouvelle folie galactique du Magic Land Théâtre

spartakis affiche

Ecriture et mise en scène de Patrick Chaboud, avec Loïc Comans, Sophie D’Hondt, Philippe Drecq, Bruce Ellison, Manon Hanseeuw, Thomas Linckx, David Notebaert, Bénédicte Philippon et Xavier Doyen.

Du 27 novembre 2015 au 2 janvier 2016 à 20h30 au Magic Land Théâtre

L’ossature des saisons se ressemble d’années en années au Magic Land Théâtre, des reprises de son répertoire et de nouvelles créations. Ces fameuses créations suivent toujours de près ou de loin, l’actualité ou les modes. Si l’année passée, ils étaient les premiers à évoquer les commémorations de la bataille de Waterloo, cette année, c’est du côté des épopées galactiques (pour les ermites, décembre est le mois de sortie du nouveau Star Wars) qu’on nous emmène. Mais Spartakis, n’est bien sûr pas que ça, c’est aussi un florilège d’influences.

Nous sommes en 2212, l’Empire helvético-germanique a remplacé l’Europe. Les réserves naturelles de la Terre sont épuisées et l’Empire affrète plusieurs gigantesques navettes pour déménager vers Orion, la planète promise. L’Antartika, vaisseau amiral de la flotte, a à son bord les plus grosses fortunes et la polémique gagne certains passagers. De plus, Spartakis, héritier de la dette colossale de ses ancêtres grecs, s’est introduit à bord pour tenter de renverser le pouvoir.

Si Star Wars comme inspiration ne fait aucun doute, on pourra aussi y voir l’influence de l’histoire de Robin des Bois et du héros antique, l’esclave Spartacus. Le tout, bien sûr, parsemé d’un humour pour tous les goûts, ancré dans l’actualité réelle et une ambiance à la limite du Steampunk.

On retrouve bien sûr les éléments qui font le bonheur des habitués du Magic Land Théâtre : humour et talent des interprètes, décors et costumes grandiloquents, chansons prenantes et mélange des gens et des époques pour obtenir encore une fois une fresque désopilante dont seul le Magic Land a le secret. Malgré tout, une nouveauté scénographique est à noter : l’utilisation de la vidéo. Pour permettre aux acteurs d’interagir avec d’autres vaisseaux, d’autres planètes ou même parfois avec eux-mêmes, l’écran de contrôle principal de la navette retransmet des séquences enregistrées préalablement avec les comédiens présents mais aussi ceux qui ne sont pas de la partie cette fois-ci comme Christelle Delbrouck ou encore John-John Mossoux. En plus de dynamiser les scènes, ce procédé oblige les acteurs à adopter un timing précis pour pouvoir être synchro avec la vidéo.

Spartakis est finalement encore une folie de plus à mettre au compte du Magic Land Théâtre qui ne nous déçoit que rarement. L’espace est un nouveau terrain de jeu pour ces comédiens talentueux et on ne boudera pas notre plaisir à partir chaque année dans une nouvelle aventure. Et les quelques accrocs aperçus çà et là pendant la soirée ne comptent finalement pas. Dépêchez-vous, vous n’avez que jusque fin décembre pour embarquer à bord du vaisseau.

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 304 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.