S’accrocher aux étoiles de Katie Khan

auteur : Katie Khan
édition : Super 8
sortie : mai 2017
genre : dystopie

90 minutes.  C’est le temps qu’il reste à Max et Carys pour sauver leur peau.  Après cela, ils n’auront plus suffisamment d’oxygène pour survivre.  C’est ainsi que commence cette histoire durant laquelle nous allons suivre les deux jeunes gens, complètement isolés dans l’espace depuis que leur vaisseau a été percuté et endommagé par un astéroïde.  Comment en sont-ils arrivés là ?  Par quels moyens vont-ils s’en tirer ?  Mais surtout…vont-ils s’en sortir ?

Dès le début du roman, le lecteur, suffoquant au rythme des héros, est plongé au cœur de l’espace et découvre peu à peu le pourquoi de leur situation plus que problématique.  Dans la vie, Carys est pilote de navettes interstellaires.  Sa présence semble donc logique.  Quant à Max, il est chef cuisinier.  Ça l’est déjà moins.  Sans compter le fait que leur équipage ne compte que deux personnes.  Carrément inhabituel.

Au cours du récit qui alterne les minutes d’oxygène restantes dans leur combinaison et des flash-back, vous découvrirez l’histoire de Carys et de Max.  Leur rencontre, leur parcours et leurs différences.  Comme leurs congénères, ils vivent désormais en Europia, nouvelle Europe élargie, depuis que six bombes nucléaires ont ravagé de nombreux pays.  Des lois ont été mises en place par les hauts dirigeants pour éradiquer le chaos et la violence destructrice des Hommes.  Sorte d’utopie, les habitants d’Europia se plient à certaines règles strictes, le but étant de faire passer le bien collectif avant le bonheur personnel.

Énoncé de la sorte, cela peut paraître révolutionnaire et très altruiste, voire même une évidence.  Mais en pratique, cela équivaut à une dictature : apprendre cinq langues pour pouvoir communiquer avec les trois quarts de la population mondiale ?  Super, mais allez demander ça à un Belge du Sud qui n’est jamais parvenu qu’à aligner trois mots dans la langue du Belge du Nord, ce serait déjà l’enfer.  Changer de pays tous les trois ans pour découvrir d’autres cultures ?  Magnifique, alors que vous n’auriez même pas le temps de connaître votre propre famille.  Ne pas être en couple avant ses 35 ans pour donner le meilleur de soi-même à la communauté avant de s’encroûter avec bobonne ?  Cela donnerait des générations de puceaux difficilement maîtrisables tant psychiquement que sexuellement.

C’est un fait, en Europia, on n’aime pas l’épanouissement personnel.   Mais ce sont les règles en vigueur dans cette belle utopie et chacun se doit de les respecter.  De toute façon, les politiciens n’ont-ils pas toujours raison ?  Dans notre contexte actuel où une mouvance citoyenne émergente tente de faire bouger les choses et de bousculer les rangs bien trop sages des populations grégaires, Katie Khan remet en question les systèmes politiques qui  piétinent dans bien des domaines.  Sa critique s’insère dans un monde imaginaire dans lequel les Etats-Unis font partie des pays dévastés par les guerres et ne survivent que grâce à l’aide humanitaire que leur apporte une nouvelle puissance aux racines européennes.  On nage en pleine science-fiction…

Cependant, les bonnes idées ne font pas tout.  S’accrocher aux étoiles ne passionnera que les amateurs de bluettes et les adolescents rêveurs.  Les personnages étant assez plats et leurs réactions juvéniles irritant plus qu’autre chose.  De plus, l’utopie présentée ici aurait pu être davantage explicitée pour que le lecteur cerne mieux son historique et ses enjeux.  Et puis à vendre le roman comme un bon La la land à la sauce Gravity, l’éditeur prive l’histoire et son auteur de toute légitimité.  Ça n’aide pas.  A vous de voir si vous allez accrocher aux étoiles ou non…

Commentaires

commentaires

Emmanuelle Lorriaux
A propos Emmanuelle Lorriaux 41 Articles
Journaliste