S.O.S. Fantômes, 4 filles et un slim(e)

sos fantomes poster

S.O.S. Fantômes

de Paul Feig

Comédie, Action, Fantastique

Avec Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Kate McKinnon

Sorti le 10 août 2016

Erin est enseignante dans une université réputée. Cherchant à être titularisée, elle doit faire preuve d’un sérieux sans faille et regarde donc d’un mauvais œil le fait qu’Abby, une ancienne amie, vende en ligne un ouvrage traitant du paranormal, qu’elles ont écrit il y a de ça des années. Néanmoins, l’apparition de fantômes réels va leur permettre de vérifier les thèses développées dans le livre.

L’idée d’un troisième opus d’S.O.S. Fantômes n’est pas nouvelle. Néanmoins, après de nombreuses difficultés rencontrées au cours de la préparation, l’envie d’en faire un remake a finalement été annoncée. Le décès, début 2014, d’Harold Ramis, attelé au projet mais également interprète et co-scénariste des deux premiers épisodes, aurait pu y mettre fin. L’arrivée de Paul Feig relance la machine, en lui faisant prendre une tournure quelque peu différente. Car s’il faut reconnaître que l’S.O.S. Fantômes version 2016 constitue un hommage sympathique, appliqué et sincère à ses prédécesseurs, le style du réalisateur se fait également ressentir.

Le premier point, qui n’aura échappé à personne, est d’avoir fait du quatuor principal des personnages féminins. Alors que de nombreuses personnes se sont élevées contre cette idée, à commencer par les déçus de ne pas retrouver les acteurs originaux, force est de reconnaître qu’il s’agit en fait d’une des meilleures idées du long-métrage. Le caractère des chasseuses de fantômes, qui diffère de ceux des protagonistes des premiers films, permet à celui qui nous intéresse de trouver sa propre voie. S.O.S. Fantômes parvient la plupart du temps à maintenir l’équilibre entre idées nouvelles et nostalgie, malgré un nombre très (voire trop) élevé de clins d’œil à ses prédécesseurs (dont un à la toute fin du générique, restez dans la salle !), qui pourra, au choix, amuser ou agacer.

L’énergie communicative des actrices (Kate McKinnon en tête) permet, de plus, d’atténuer les quelques longueurs dues à un scénario pas toujours maîtrisé. Elles sont aidées dans leur tâche par Chris Hemsworth, qui confirme ici ses talents comiques, après s’être essayé au genre grâce à un second rôle amusant dans le pourtant peu mémorable Vacation (John Francis Daley et Jonathan Goldstein, 2015).

Judd Apatow (qui a relancé la carrière cinéma de Paul Feig en lui confiant la réalisation de Mes meilleures amies) a parfois été critiqué, à tort ou à raison, pour ses personnages qui finissent souvent par retrouver une certaine forme de « normalité ». Pas de ça ici, les différents protagonistes puisent au contraire leur force dans leurs figures de marginaux, qu’ils transcendent en les acceptant pleinement. De quoi les rendre attachants, et excuser un ou deux gags vulgaires qui tombent à plat.

Guillaume Limatola
A propos Guillaume Limatola 123 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine