Le retour de l’Oiseau Tonnerre / T1 – L’Eveil d’Anne Robillard

auteur : Anne Robillard
édition : J’ai Lu
sortie : octobre 2015
genre : fantastique

Logan est divorcé, père d’une ado qu’il aimerait voir plus souvent, électronicien de son état et accro à la télé et aux pizzas. Cette vie bien réglée et un peu monotone lui convient et se révélerait vraiment ennuyeuse s’il n’y avait pas le repas hebdomadaire avec son meilleur ami.

Mais un jour, Logan est victime de flash-back, son esprit le plonge dans un état inconscient peuplé de visions qu’il ne comprend pas. Ces moments d’absences commençant à l’inquiéter, il est mis en contact avec une médium du nom de Rain, qui lui explique que ces visions sont en fait des incursions dans ses vies antérieures. Logan est perplexe mais décide toutefois de pousser plus loin l’expérience. Avec l’aide de Rain et de son guide David, il redécouvre en même temps qu’il revit ses nombreuses vies antérieures dans l’espoir de comprendre les leçons du passé pour l’aider à accepter le rôle qu’il aura à assumer dans un futur proche. Depuis la lointaine Atlantide en passant par l’Egypte ancienne, la Phénicie ou encore l’Amérique du Nord, Logan ne fera pas uniquement connaissance avec le destin caché de son âme mais plongera au cœur des plus grands secrets de l’univers.

Anne Robillard, célèbre auteure canadienne des séries d’Heroïc Fantasy Les Chevaliers d’Emeraude et Les héritiers d’Enkidiev, nous plonge dans un monde totalement différent avec Le retour de l’Oiseau Tonnerre. Mais on est un peu déçus : cette nouvelle série n’a pas l’ampleur ni la force créatrice des précédentes.

Si les vies antérieures décrites sont plaisantes à lire et nous transportent effectivement dans un imaginaire fertile teinté de mythologie et d’ésotérisme, le déroulé de la vie de Logan et certains des dialogues sont d’une banalité navrante lorsqu’il ne voyage pas. Cela crée un roman en deux vitesses où le récit est déséquilibré nous donnant le sentiment d’alterner entre ennui et intérêt. C’est d’autant plus dommage que l’idée de base était bonne. Espérons que la suite de cette nouvelle série remontera le niveau.

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 218 Articles
Journaliste - Responsable littérature du Suricate Magazine