Un retour court mais intense pour Von Durden au bota ce mercredi 1er octobre

Après trois ans d’absence, le talentueux groupe de rock belge a entamé sa tournée-éclair par un showcase sur la scène du Botanique mercredi dernier. L’occasion pour les cinq membres de présenter III, le nouvel album qu’on n’espérait plus.

Les Von Durden morts ? Pas du tout ! Elliott et sa bande reviennent sur la scène belge avec une dizaine de dates et la sortie d’un troisième album intitulé III, plus sobre que les précédents mais tout aussi énergique. Première étape : un concert au Botanique de Bruxelles ce mercredi 1er octobre où le groupe a séduit d’emblée le public en jouant plusieurs morceaux emblématiques de son répertoire.

Même si la tournée a pour objectif de présenter leur dernier opus, les interprètes de Money Cash ont également proposé un mélange de titres issus de leurs albums précédents : Dandy Animals et Death Discotheque. Le résultat est au rendez-vous : un public conquis dès les premières notes de Don’t Let Me Down, un des morceaux les plus entraînants et énergiques du nouvel album. De Color of the Shape à Dead Queen en passant par la finale bourrée d’adrénaline d’Attraction, les Von Durden ont fait trembler le sol de la Rotonde jusqu’à la fin du showcase n’hésitant pas à se faire une place au milieu de la foule. Le très attendu Dance to the Music, extrait de leur premier album Death Discotheque, est venu clôturer en beauté soixante minutes de prestation mordante du début à la fin. Si le concert en lui-même n’a été que de courte durée, la soirée, quant à elle, s’est poursuivie d’une séance de dédicaces et d’un verre en compagnie de l’équipe au complet.

Le groupe s’est fait connaître en 2007 avec un premier single intitulé Dance to the music clairement orienté fun et éclate. Le ton est alors donné et la machine lancée. L’album Death Discotheque sortira dans les bacs suivi assez rapidement d’un autre, Dandy Animals, trois ans plus tard. Pour le troisième album, le trio de base (Elliott, le beau, Kevin, la brute et Nicolas, le truand et principal compositeur) décide de se recentrer et s’entoure de deux musiciens de talent : Fabrice (Romano Nervoso) et Gladys (Marie) ainsi que de Christine Verschorren (Ghinzu, dEUS, …) à la production pour enregistrer un disque 100% organique, où l’énergie et l’humain passent avant tout. La majorité des titres de l’album III a d’ailleurs été enregistrée en prises live, sans clic, pour un résultat sans concessions, brut de décoffrage et qui n’oublie pas pour autant ses racines rock.

Le retour est donc réussi pour ce groupe prometteur qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. En effet, Elliott, le chanteur du groupe, partira dès janvier pour un tour du monde d’un an. Un voyage qui ne manquera assurément pas d’inspirer le jeune artiste pour la création d’un prochain album.

Aurélie Parisi
A propos Aurélie Parisi 13 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.