Rampart : Codex Metalum

Vous aimez le vrai Heavy Metal? Celui qui a l’odeur du cuir et de la transpiration? Voici Rampart, un groupe tout simplement incroyable venu tout droit de Bulgarie.

Fondé en 2006 par la chanteuse Maria Diese, Rampart se veut une formation qui comme son nom l’indique est un des derniers remparts du Heavy Metal old school.

Le line-up a bien changé au fil des ans. Mais pour l’heure, il se compose de Yavor Despotov et Nikolay Atanasov aux guitares, Bilqna Dobreva à la basse, Velislav Kazakov à la batterie et bien entendu l’incroyable Maria Diese au chant.

Depuis sa décennie d’existence, Rampart a acquis bien entendu énormément d’expérience et a aussi beaucoup composé. Ils ont ainsi sorti pas moins de trois albums : Voice of the wilderness en 2009, War Behest en 2012 et Conspiracy en 2013.

Et voici qu’en 2016, ils nous proposent leur quatrième album intitulé Codex Metalum.

Autant ne pas tourner autour du pot, Rampart est honnête et rempli son contrat du début à la fin en proposant ce heavy metal pur souche que l’on chéri depuis des décennies.

Le groupe envoie comme il se doit autant au niveau des riffs qui sont des plus efficaces (voir par exemple Sacred Anger) que de la batterie qui se déchaîne sur chaque morceau. Maria est une chanteuse hors pair et on sent une osmose incroyable au sein du groupe.

Tout est là, la puissance, la technique, le son. Les guitaristes font un travail formidable tant aux niveau des solos (comme dans The Metal Code par exemple) que des harmonies à deux guitares. Quelque chose qu’on a un peu perdu dans les groupes actuels et qui pourtant est toujours aussi appréciable.

Rampart sonne aussi bien que les vénérables Saxon, Iron Maiden ou autre Judas Priest. Le groupe a également su varier les intensités avec par exemple Of Nightfall qui est plutôt une balade électrique et le très speed Crown Land qui envoi la sauce à la vitesse de la lumière. On a vraiment beaucoup de plaisir à découvrir ce nouvel album qui a décidément tout pour plaire.  (Prêtez l’oreille à Majesty qui ferme l’album, c’est une pure merveille!)

Rampart défend superbement ce type de métal et lui rend un brillant hommage sur ce Codex Metalum. Chacun donne son maximum et on est véritablement éblouis par tant de talent.

Pour en savoir plus sur Rampart, rendez-vous sur leur site en cliquant ici.

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 482 Articles
Responsable Musique du Suricate Magazine