Ramdam 2016 : James White de Josh Mond

james white affiche

James White

de Josh Mond

Drame

Présenté en ouverture au festival de Locarno en 2015 et récompensé à Sundance, James White, débarque au RamDam. Une chronique touchante et poétique réalisé par le jeune Josh Mond.

James, la vingtaine, mène une vie dissolue à New-York. Entre les fêtes alcoolisées, la drogue et les filles il doit pourtant trouver le temps de s’occuper de sa mère gravement malade. Face à cette épreuve douloureuse, il serait peut-être temps pour James de prendre sa vie en main…

Tout commence dans le vacarme assourdissant d’une discothèque. Dès ces premières minutes, le personnage de James entre en scène. Complétement saoul et défoncé, il se rend à l’enterrement du père qu’il n’a jamais aimé.

Cet adulescent, un gamin grandit trop vite et sans présence paternelle, peine à s’intégrer dans un système qui n’est pas fait pour lui. Mais même s’il est violent, arrogant et égoïste il arrive au travers de la relation qu’il entretient avec sa mère à nous prouver qu’au fond, il n’est pas tout cela. Fragile et instable, James a besoin d’aide. Mais qui s’occupera de lui ?

D’une grande sensibilité, la performance à fleur de peau de Christopher Abott enivre par sa justesse. Tout est dans le regard de ce jeune acteur qui parvient à pleurer sans larmes. Face à lui, l’époustouflante Cynthia Nixon en mère célibataire battante puis battue. Ce duo fusionnel fait des merveilles sans pour autant surjouer la douleur.

Mais au delà de la relation entre une mère et son enfant, il est également intéressant d’observer la critique que fait le réalisateur du système de sécurité sociale américain. En effet, le combat solitaire et impuissant de James pour sauver sa mère témoigne d’un mode capitaliste, trop individualisée pour être efficace. Dans la méritocratie américaine, c’est marche ou crève. James marche mais meurt à petit feu…

Elise Voillot
A propos Elise Voillot 51 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.