Raffington Event Detective

Raffington event

Scénario et dessin : Andreas
Editions : Le Lombard
Sortie : 5 février 2016
Genre : franco-belge

Construit en 9 chapitres – plus une intro en noir et blanc et sans dialogues – cet album consacré à un détective privé prend des allures d’anthologie d’histoires courtes, charriant des genres différents, du noir au fantastique, en passant par la science-fiction.

Andreas utilise cet album comme un exercice de style assez réjouissant, laissant libre court à son envie de varier les genres, les styles de narration et même les rendus visuels, en déclinant donc son personnage au fil de dix possibilités. Chaque histoire fait plus ou moins cinq pages et repose souvent sur sa chute, parfois tout aussi énigmatique que le mystère qu’elle est censée résoudre.

Les aventures de Raffington Event ne sont en effet pas des enquêtes policières au sens strict et les énigmes sont souvent amenées à le rester, ce qui donne à l’ensemble une dimension fantastique, voire surréaliste, qui s’accorde parfaitement avec le dessin anguleux, presque gothique, d’Andreas.

Si Andreas encadre son album par deux histoires qui se répondent (Liber Odii et Le retour de Pocci), c’est dans les récits du milieu qu’il expérimente le plus. Dans Kid, il orchestre une rencontre entre le détective et un gamin perdu au cœur de la nuit, le tout en ombres chinoises. Ce qu’il reste visuellement des personnages sont uniquement les silhouettes et le blanc de leurs yeux ou de leurs dents. Dans Pourquoi ici ? Pourquoi moi ?, les quatre premières planches sont uniquement constituées de plans serrés sur le visage bouffi et renfrogné de Raffington Event qui se demande ce que lui veut l’homme qu’il a en face de lui, dans son bureau. Les petites variations dans les expressions faciales du détective accompagnent et orientent la lecture des cadres de textes qui reflètent sa pensée.

Un tel album, tout comme les recueils de nouvelles ou les films à sketchs, implique forcément que l’on préfère certaines histoires à d’autres. Si l’on peut encore citer Le rêveur et La maison des esprits parmi nos favorites, d’autres sont plus conceptuelles, voire incompréhensibles. Mais le sentiment premier qui se dégage à la fin de la lecture de Raffington Event Détective est indiscutablement celui d’avoir parcouru un univers singulier, étrange et envoûtant.

Thibaut Grégoire
A propos Thibaut Grégoire 325 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.