Playlist spéciale « comment ne pas terminer seul à la Saint Valentin »

Ce soir est le grand soir. Tu l’invites pour la première fois chez toi et tu veux que la soirée soit parfaite. Le Suricate est là pour t’aider. Crois-en notre petite expérience, ce n’est pas en lui passant du Jul ou du PNL que la soirée risque de chavirer en un instant magique. Prends ton temps, installe-toi confortablement. Ecoute notre playlist et fais ton choix : le bonheur est au bout de tes doigts. Ne nous remercie pas, on est là pour ça.

Foreigner: I want to know what love is

Pourquoi faire une playlist d’une dizaine de morceaux alors qu’un seul suffit pour transformer une banale soirée en un festival amoureux ? Sorti en 1984, I want to know what love is est LE succès du groupe Foreigner, le genre de chanson qui incarna dans les années 80 le romantisme ultime. Si toi aussi tu veux savoir ce qu’est l’amour, branche le son à fond coco!

 

 

Phil Collins: Against All Odds (Take a look at me now)

Restons en 1984 si vous le voulez bien, car c’est également cette année-là que Philou, pardon, Phil Collins collabora à la bande originale du film Against All Odds. Ce véritable tube parle d’un homme implorant son ex de revenir vers lui. Thème assez triste pour qui comprend l’anglais mais qu’importe, cette chanson poignante accompagnée de votre regard le plus attendrissant ne peuvent que former un redoutable duo de séduction.

Queen: Love of My Life et Les Scorpions: Still Loving You

Dans la série des chansons tristes aux mélodies magnifiques, nous ne pouvions pas ne pas mentionner Love of My Life de Queen. Cette superbe ballade fut écrite par Freddie Mercury en 1975 et s’adresse à Mary Austin avec qui il avait eu une longue relation au début des années 70.

Que dire alors de Still Loving You, que tout le monde a écouté une fois dans sa vie en étant au bord du gouffre ? Les Scorpions nous ont prouvé que les Allemands, sous une carapace et une rigueur à toute épreuve, avaient eux aussi parfois un petit cœur qui pleure.

Serge Gainsbourg / Brigitte Bardot : Je t’aime… moi non plus

«  Super vos journalistes au Suricate, ils arrivent à confondre Brigitte Bardot et Jane Birkin » Et bien pas du tout mes amis, car c’est bien avec Brigitte Bardot que Serge enregistra la première version de la plus belle chanson française érotique. Celle-ci ne fut diffusée qu’une seule fois sur Europe 1 car, furieux, le mari de la belle Brigitte menaça de procès toute autre diffusion de la chanson. A vous de voir quelle version vous préférez mais aucune des deux ne vous laissera de marbre, c’est certain.

Chris Isaak : Wicked Game.

Parcours atypique pour cette superbe chanson d’amour qui ne connut la gloire qu’en 1991, soit deux ans après sa sortie, grâce au film de David Lynch Sailor et Lula. Wicked Game est un des rares titres qui, dès les premières notes, amène une véritable émotion chez son auditeur. Et que dire lorsque Chris Isaak commence à chanter de sa si belle voix « The world was on fire and no one could save me but you ». On t’aime Chris.

Procol Harum et les Moody Blues : leurs deux Slows légendaires.

Les deux morceaux suivants n’ont besoin d’aucune présentation. Sublimes, magnifiques, tout le monde a dansé sur ces deux tubes planétaires. Et je prends les paris que dans 50 ans, cela sera encore le cas. Dansez et savourez ces deux instants magiques.

 

 

Unchained Melody et Stand By Me : Les Slows légendaires volume 2

Encore deux titres immanquables dans une playlist traitant de l’amour avec un grand A. Moins sophistiqués que Night In White satin et A White Shade of Pale, c’est cette simplicité émouvante qui fait la force de ces deux morceaux.

Whitesnake : Is this Love

C’est bien connu de tous les rockeurs, David Coverdale est le dieu de l’amour, le Frédéric François du Hard Rock en somme. Vous ne me croyez pas ? Cliquez sur le lien ci-dessous, fermez les yeux, et ressentez l’amour comme jamais vous ne l’avez ressenti.

Journey : Faithfully

Pas le groupe le plus populaire de l’autre coté de l’Atlantique, la musique des Américains de Journey a pourtant tout pour plaire. Faitfhfully est l’une des ballades les plus populaires du groupe. Ce titre relate les difficultés d’être un mari fidèle et aimant lorsqu’on est un musicien célèbre parcourant le monde. Je vous l’accorde, ce genre de problème ne touche que très peu d’entre nous mais cela n’enlève en rien l’émotion que dégage cette très belle ballade.

Bonus : le choix du rédacteur en chef (Matthieu M.) : Destinée de Guy Marchand

Un rédacteur en chef est un peu un gourou sur qui se reposer. Quand on lui a demandé s’il désirait qu’une chanson apparaisse dans cette playlist, son choix de fin mélomane s’est porté sur Destinée de Guy Marchand. Une mélodie inoubliable, une voix d’homme viril, des paroles poignantes, tous les ingrédients sont réunis pour que Destinée devienne votre morceau attitré en cas de « un petit dernier verre chez moi ? »

Julien Sterckx
A propos Julien Sterckx 125 Articles
Mais tu dis Que le bonheur est irréductible Et je dis Et il dit Que ton espoir n´est pas si désespéré A condition d´analyser Que l´absolu ne doit pas être Annihiler Par l´illusoire précarité De nos amours Destitué(e)s Et vice et versa