Phasme + Etreinte au Marni

Concept et mise en scène de Fré Werbrouck, Eve Giordani, Claire Farah, chorégraphie de Lise Vachon, avec Lise Vachon photo: © D’Ici P

Etreinte: De la compagnie Les Vikings, avec Sara Olmo, Victor Launay

Les 2 et 3 juin 2015 à 20h00 au Théâtre Marni dans le cadre du D festival

Programmé au Marni dans le cadre du D Festival, Phasme relève davantage de la performance scénique que du spectacle de danse dans son sens purement conventionnel. Une table en bois, imposante, semble déplacer un corps de laquelle il émerge. Ce corps est gracile, féminin, il avance à la vitesse tranquille de l’insecte qui chemine. Tel le phasme, la jeune femme articule une série de mouvements chroniques, une chorégraphie automatique qui se développe en boucle mais dont le rythme subrepticement évolue.

Cette performance menée par Eve Giordani avec minutie prend le temps d’installer l’atmosphère. Plongée dans le silence, la salle assiste au simulacre de l’inertie ; l’illusion que rien ne se passe et un corps qui se confond avec la masse qu’il habite. Une consistance particulière est présente dans cette création mais le spectateur doit être prévenu : la patience est une vertu essentielle pour celui qui se frotte à Phasme.

Evidemment, dans ce spectacle, le risque demeure grand que cette qualité ne soit pas l’apanage de tous. Il y a donc de l’audace dans la démarche mais le parti pris pour l’action dénudée, le silence presque constant ou illusoire peut s’avérer dangereux. Malgré tout, on ne peut que saluer la démarche et la sortie de cadre ; la volonté assumée de pointer la lumière sur le questionnement plus que sur la prouesse physique. Faire basculer la notion de rythme au travers d’autres spectres.

En première partie de Phasme, une proposition de mise en scène toute en échange charnel avec la programmation d’Etreinte avec Sara Olmo et  Victor Launay. Deux amants s’étreignent avec force sur fond de musique andalouse. Une étreinte sincère puis distante où chacun doit trouver sa place, exprimer le rôle qu’il joue au sein du couple. Une chorégraphie fluide et poétique est menée par le couple, elle impose que l’on se questionne sur la part de chacun à s’aimer à deux.

Vous avez raté le spectacle? Pas de problème il est en tournée dès octobre 2015:

1 Octobre 2015 ― Biennale Charleroi Danses, Théâtre de l’Ancre
18 Février 2016 ― Festival Pays de Danse, C.C de l’arr. de Huy
16-17 Mars 2016 ― Festival In movement, Les Brigittines
19 Mars 2016 ― During TEFAF, Maastricht

 

Justine Guillard
A propos Justine Guillard 91 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.