Qui a peur de Virginia Woolf ? au Théâtre le Public jusqu’au 28 juin

D’Edward Ablee, adaptation de Daniel Loayza.

Mise en scène: Michel Kacenelenbogen avec Serge Demoulin, Muriel Jacobs, Toussaint Colombani et Erika Sainte

Du 06 mai au 28 juin à 20h30 au Théâtre le public

Martha et Georges, le chien et le chat réunis dans la même pièce et qui se livrent une jouxte verbale bien épicée. Tous les coups sont permis pour atteindre son adversaire là où cela peut faire le plus mal. Mariage décevant pour elle et désillusions professionnelles pour lui, ce couple atypique essaie de faire tenir leur quotidien et de se supporter. Entre lassitude et habitude, ils ne peuvent prendre la décision de quitter ce quotidien où ils fluctuent entre amour et haine.

Pour Martha et Georges, rien de plus normal que d’inviter un couple de nouveaux collègues aux antipodes de leur vie afin d’animer la soirée. Lui, jeune premier nouveau professeur dans le département de génétique, elle, parfaite épouse et potentielle mère de famille pour lesquels tout semble parfait. Le couple « diabolique » donne directement le ton en ne masquant pas le moins du monde leur animosité et fini par éloigner leurs invités parfaits du droit chemin.

Le sujet plus psychologique de la pièce est parfaitement mis en valeur par la mise en scène de Michel Kacenelenbogen : un plateau en forme de cercle tournant lentement sur lui-même. Cette mise en scène permet au public de la salle des voûtes, où la disposition des gradins est répartie sur les quatre côtés de la scène, de profiter de tout le jeu des acteurs et de ne pas avoir de vue obstruée. Cet espace est aménagé en salon où les quatre convives se font face et profitent du bar.

Serge Demoulin interprète merveilleusement bien son personnage et forme un duo détonnant avec Murielle Jacobs. Les jeux des comédiens ricochent comme les diverses piques que leurs personnages s’envoient. Un couple très convaincant dans leur dispute conjugale. Erika Sainte et Toussaint Colombani forme quant à eux le couple parfait de jeunes premiers. Entre perfection et simplicité d’esprit, ce duo également très convaincant rend Martha et Georges encore plus étincelant.

Déborah Lo Mauro
A propos Déborah Lo Mauro 221 Articles
Journaliste

1 Rétrolien / Ping

  1. Qui a peur de Virginia Woolf ? au Thé&ac...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.