Otis Redding: The King Of Soul

93 morceaux, 280 minutes d’écoute et de Soul à plein régime dans nos oreilles : voilà ce qu’offre le coffret de 4 CD de Warner ! Et quel meilleur morceau pour ouvrir cette compilation que These arms of mine, premier enregistrement du chanteur en 1962, qui laisse s’exposer toute l’expressivité de cette voix Soul et pleine de charme, mêlant puissance vocale et émotions.

Changement de registre avec le deuxième titre de ce premier CD, Hey Hey baby, qui donne le ton immanquablement sixties ! Alternant entre passages musicaux et refrains endiablés, on ne peut s’empêcher de swinguer sur ce titre faisant revivre le rythm and blues.

Provenant du chant Gospel, certains morceaux ne sont pas sans rappeler ses origines musicales: Mary’s little lamb. Come to me et Don’t leave me this way confirme la tendance mielleuse d’Otis Redding, pouvant transformer une simple chanson d’amour aux paroles d’apparence simple en morceau plein d’intensité et lui donner tout son sens grâce à son interprétation. Plusieurs morceaux remasterisés clôturent ce premier volume et ouvrent le second disque.

Ils permettent notamment de profiter pleinement de leur qualité sonore retrouvée : I’m depending on you, Respect, Ole man trouble, Change gonna come pour le premier opus ; ou bien Shake, Satisfaction ou encore My girl pour le deuxième CD.

Entre tubes et plusieurs versions live de morceaux bien connus, on n’est toujours pas lassé lorsqu’on arrive à ce troisième CD. Il est toujours intéressant d’entendre un artiste lors d’une prestation live, ce qui nous confirme ici l’engouement du public mais également la grande maitrise vocale d’Otis Redding.

L’expressivité de cette voix se laisse déguster jusqu’au bout et les répétitions faites par les morceaux live ne gênent pas l’écoute. Quelques chansons de noël viennent également ponctuer ce volume. Le quatrième opus s’ouvre à nouveau avec des versions live, telles que: Respect, I’ve been loving you too long, My girl ou encore Shake et se poursuit avec des titres peut-être moins entendus par l’auditeur non spécialiste des sixties. Il aurait peut-être été intéressant de rassembler toutes les chansons enregistrées en live présentes dans ces quatre CD dans le dernier volume.

Ce coffret offre la quasi intégralité des prestations musicales d’Otis Redding, pour qui la carrière de 1962 à 1967 fut trop courte mais pleine d’intensité, comme on le ressent dans sa voix. A consommer sans modération, qu’on soit un inconditionnel de ce chanteur ou qu’on apprécie tout simplement les bons morceaux des années soixante.

Déborah Lo Mauro
A propos Déborah Lo Mauro 221 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.