One is not enough, second album de Medi à tenir à l’oeil

Medi revient sur la scène avec un deuxième album, One is not enough qui vaut le détour. Ce couteau suisse musical livre sur cet album des chansons à l’allure très pop seventies, accompagnées de sa voix tantôt profonde et doucerette ou intense et affirmée. Dix titres aux ambiances cohérentes les unes par rapport aux autres, mais à la personnalité bien affirmée. L’artiste multitâche a écrit et composé en partenariat les titres de son nouvel album.

Son historique en tant que batteur (il a notamment été le batteur de Charlie Winston) apporte véritable une rythmique bien marquée à ses chansons. The sanctuary of us a notamment servi de bande originale au court métrage de Julie Gautier, Narcose, illustrant les hallucinations dont est victime sont compagnon Guillaume Neri, Champion du monde en apnée. La mariage entre la musique et la vidéo est parfaitement réussi : on se laisse porter par cette voix douce et puissante, qui valse avec la mélodie et la beauté des images vidéo. Assurément un des petits bijoux de cet album qui s’écoute sans modération.

Le ton général de cet album est donné, l’essence même semble directement issue des années septante mais hissée par un vent de modernité. Fear in a glass est typiquement dans cet état d’esprit, le rythme très pop s’accorde avec la voix de Medi ici modulée dans les tons graves et plus affirmée, non sans rappeler des héritages de Georges Michaël ou Prince. Un morceau qui donne envie de bouger.

One is not enough, chanson éponyme de cet album, laisse réellement toute son expérience de batteur ressortir dans le rythme de ce morceau. Medi y module sa voix en jouant des contrastes de hauteur très intéressant. L’importance du texte se fait ressentir et reste rapidement en tête.

Hey my oh mine laisse apparaitre les influences de Led’ Zeppelin. La guitare y prend une place plus importante, faisant écho à la voix du chanteur. Aux tendances un peu folk se rajoute un son plus seventies avec lequel le morceau rejoint le style propre à cet album.

Aucun regret donc que Medi soit passé de l’autre côté du micro pour cette deuxième confirmation de son talent. Un second album aux sonorités plutôt rétro mais étrangement actuel. À découvrir et à ne plus lâcher.

Déborah Lo Mauro
A propos Déborah Lo Mauro 221 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.