Octobre, un thriller efficace et bien ficelé signé Søren Sveistrup

titre : Octobre
auteur : Søren Sveistrup
édition : Albin Michel
sortie : 27 Février 2019
genre : thriller

Début octobre, la police de Copenhague se rend sur une scène de crime particulièrement sordide. Une jeune femme est retrouvée sauvagement assassinée et mutilée sur une plaine de jeux pour enfants. Au-dessus d’elle, un mystérieux petit bonhomme en marrons intrigue les enquêteurs Naia Thulin, une jeune femme en passe d’être mutée dans un autre service, et Mark Hess, ancien membre d’Europol peu avenant et visiblement contrarié. Après analyses, les empreintes retrouvées sur le petit bonhomme en marrons s’avèrent être celles de Kristine Hartung, la fille de la Ministre des Affaires sociales, Rosa Hartung. Une découverte très troublante puisque la jeune fille est présumée morte depuis un an et que le suspect numéro un dort en prison. Lorsqu’un deuxième corps est retrouvé dans une situation similaire, une course contre-la-montre s’engage dans la petite contrée scandinave.

Thriller à la trame relativement classique, Octobre est le premier thriller né de la plume de Søren Sveistrup. Si ce nom vous dit quelque chose, c’est qu’il est à l’origine de la série à succès The Killing, sortie en 2007 au Danemark et adaptée aux Etats-Unis par la suite. N’y allons pas par quatre chemins, Octobre possède de nombreux points communs avec la série précitée, tant dans son histoire – un meurtre impliquant des personnalités politiques -, que dans son duo de protagonistes. Si on devait lui trouver une chronologie, Octobre se placerait dans une certaine continuité parallèle de The Killing, s’y rapprochant sans s’y confondre. Restait à Søren Sveistrup d’adapter ses talents de scénariste à la littérature, un mariage au final brillant.

De fait, l’auteur nous a concocté un véritable thriller, à la fois haletant et inquiétant. Ce qui plaît dans cet ouvrage de plus de 600 pages n’est pas vraiment le style, assez conventionnel au demeurant, mais bien son format et la mise en place de son intrigue. En choisissant un enchaînement de chapitres courts, Søren Sveistrup s’accapare l’attention de son lecteur, passionné par un suspens de tous les instants, non contemplatif et très direct. De même, ce format permet d’éviter un sentiment de lenteur à l’histoire. En outre, visiblement marqué par le formatage même de la série, l’écrivain danois dévoile dans cette histoire des personnages clivants, presque caricaturaux sans être grotesques ou parodiques, permettant d’imager à merveille les scènes qui se succèdent et les réactions de ses protagonistes.

Quant à l’histoire en elle-même, elle sent bon les jours de pluie, le café froid et les cadavres recouverts de feuilles mortes. Un automne comme on les aime dans les polars scandinaves, propice à susciter les desseins les plus odieux de la part de meurtriers toujours plus machiavéliques.

En résumé, Octobre est un thriller efficace et bien ficelé qu’il sera difficile de lâcher. Un tueur en série de plus rôde en Scandinavie et n’attend qu’une seule chose, s’introduire chez vous et prendre place dans votre bibliothèque.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 801 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.