Nos Futurs, un scénario en béton

nos futurs affiche

Nos Futurs

de Rémi Bezançon

Comédie dramatique

Avec Pio Marmai, Pierre Rochefort, Mélanie Bernier

Sorti le 15 juillet 2015

Drôle de film de la part de Rémi Bezançon, fort aidé par un scénario en fer de Jean-François Halin (oss 117) et Vanessa Portal avec qui il avait déjà collaboré sur Un Heureux Évènement.

Le film ouvre avec Yann, un trentenaire à qui tout semble réussir : bon boulot, jolie madame, bel appartement et ainsi de suite. Malgré cette réussite de surface, Yann semble un peu triste dans un vie sans pli ; on le voit passer sa soirée d’anniversaire assis dans un fauteuil pendant que ses collègues boivent ses bouteilles. Il s’ennuie et décide de renouer avec Thomas, un vieil ami d’enfance, qu’il n’a plus vu depuis trop longtemps. S’ensuit une comédie de potes assez classique où les deux compères se mettent en tête d’organiser une ‘teuf comme au bon vieux temps et pour cela, ils s’efforcent de rassembler leur vieille bande. Assez classique, et cependant le film prend bien soin d’attirer l’attention sur certains détails, certains tabous qui pointent vers des histoires enfouies, des secrets peut-être ?

Jusque dans les dix dernières minutes il est difficile de savoir ou mène le film et ce qu’il veut dire. On se rend compte qu’une histoire se cache derrière l’histoire, que les thèmes délicatement insérés seront révélés au bon moment et que le film a quelque chose à dire, mais le scénario et la réalisation ne laissent que quelques indices et encouragent le spectateur à émettre ses propres hypothèses. La fin remplit en effet ses attentes, et si elle ne résout pas tous les fils narratifs, c’est volontaire : on est invité à répondre nous-mêmes aux questions posées par le film.

Le film touche aux thèmes de la mort, du déni, de l’absence, du passé et de sa véracité, de son interprétation, de son influence… Il est des sujets plus légers, mais le film les aborde avec sobriété et les garde pour la fin. Le ton reste celui d’une comédie douce, sous-tendue d’une tension montante quand la fin du film approche et que les questions posées se font pressantes. On rigole souvent et fort – ce qui est rafraîchissant pour une comédie française – et ceci en grande partie grâce aux acteurs qui font un travail mémorable (on voit même le gars de Bref dans un rôle fort sympathique).

Un excellent film, tout le monde y trouvera quelque chose d’intéressant.

Jan Kazimirowski
A propos Jan Kazimirowski 36 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.