Neopera: Destined Ways

Ces dernières années, les groupes mélangeant du chant lyrique et du métal se sont multipliés. A tel point que l’on devient las de ce genre qui finalement tourne en rond et montre ses limites.

La raison est assez évidente, derrière la chanteuse bien foutue qui domine l’attention du public, on retrouve des compositions assez faibles, des musiciens qui ne savent pas se renouveler ou pousser un peu la technique vers quelque chose de digne.

On retrouve ainsi une soupe toute faite qui plait aux fans idiots qui ne cherchent pas plus loin que le bout de leur nez. Faire du métal de cette façon, ce n’est pas difficile et ça n’apporte rien à ce qui est proposé aujourd’hui.

Toutefois, aussi étonnant que cela puisse paraître, il y a de temps en temps des gens qui ont compris que si l’on veut mêler du lyrique et du growl, il faut bosser et le faire correctement!

Voici Neopera, un nouveau groupe qui nous livre leur premier album. C’est (comme souvent dans ce genre de projet) un groupe qui a étémenépar le guitariste Jörn Schubert (Dark Age). Celui-ci est un perfectionniste dans l’âme et a envie de monter un projet ambitieux. Pendant 15 ans, il va composer des chansons dans lesquelles il laisse son imagination s’exprimer et cela va donner Neopera.

neopera band

Bien entendu, pour créer un projet de qualité, il faut bien s’entourer. Il va faire la connaissance de Dirk Schlächter, le bassiste de Gamma Ray qui va lui donner un coup de pouce pour trouver des chanteurs de qualité. Il vont ainsi choisir non pas une chanteuse comme les autres groupes mais bien trois voix!

Nina Jiers, une chanteuse lyrique soprano parfaite pour ce rôle, Thorsten Schuck, un chanteur baryton et finalement Mirko Gluschke qui se chargera d’hurler.

On a donc là un panel plus qu’intéressant vocalement. Ajoutez à cela des compositions superbes et un véritable univers, Neopera a donc toutes les cartes en main pour monter.

Enregistré aux Hammer Studios juste avant que ceux-ci ne brûlent àl’automne 2013, Destined Ways est certainement le bijoux de la rentrée pour les fans du genre.

Un disque vraiment à la hauteur de son ambition qui délivre une beauté et une puissance digne des plus grands noms. Retenez bien ce projet car vous en deviendrez vite accros!

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.