Mother’s Day, so girly !

joyeuse fete des meres poster

Mother’s Day

de Garry Marshall

Romance, Comédie, Drame

Avec Jennifer Aniston, Julia Roberts, Kate Hudson

Sorti le 27 avril 2016

Pour son énième film à émotion, Garry Marshall nous emmène au cœur de la fête des mères. Celui à qui l’on doit Pretty Woman, Valentine’s day ou encore New Year’s Eve, bouscule nos émotions tout en humour et en douceur.

Dans un style un peu kitch et caricatural, Mother’s Day aborde le sujet de la quête du soi en racontant l’histoire de plusieurs femmes. Qu’elles soient mères, jeunes mères ou jeunes filles, toutes ont une relation particulière avec leur maman, pour le meilleur et pour le pire. Avec un casting au top, Garry Marshall a encore une fois la formule magique pour réaliser un film dans lequel les histoires des personnages finissent par s’emboiter comme un puzzle (merci Love Actually) à travers le prisme d’une autre fête commerciale.

Malgré un scénario qui sent le réchauffé, on ne peut qu’apprécier ce moment en compagnie d’une Julia Roberts carriériste, une Jennifer Anniston divorcée, une jeune Britt Robertson (The Longest Ride) angoissée à l’idée de se marier et un Jason Sudeikis (Horrible bosses) veuf qui élève seul ses deux filles depuis un an. Lorsque l’une cherche à contacter sa mère biologique, que l’autre est prise en flagrant délit de mensonge et se doit de tout révéler à sa mère à ses risques et périls tandis qu’une autre apprend le remariage de son ex avec une « adulescente », dur de ne pas succomber au charme attachant de ces femmes ordinaires à bout de souffle (et à bout de nerfs). Mother’s Day est prometteur en rire en dépit de son côté très « girly » et de son manque d’originalité scénaristique.

Avec une réalisation classique, Mother’s Day reste un bon film du dimanche à voir avec sa meilleure amie ou avec sa mère. Au-delà de cela, vous retrouverez plus ou moins les mêmes ingrédients scénaristiques que pour les deux films précédents. À croire que Gary Marshall se contente de films basé sur les fêtes commerciales. Fainéantise ou  manque d’inspiration ? Son prochain film traitera-t-il de la fête des pères ou de la fête des grands-mères ? Suspense…

Raphaëlle McAngus
A propos Raphaëlle McAngus 49 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.