La Montagne entre nous : c’est l’amour qui sauve la vie !

La Montagne entre nous

d’Hany Abu-Assad

Drame, Action

Avec Kate Winslet, Idris Elba, Beau Bridges

Sorti le 11 octobre 2017

Que se passe-t-il quand, pour une question de vie ou de mort, on est obligé de faire confiance à un inconnu ? Et quand, ensuite, des circonstances dramatiques nous imposent de s’allier avec l’autre, de rester unis et de se soutenir réciproquement face à une catastrophe ? Alex (Kate Winslet) et Ben (Idris Elba) ont survécu à un écrasement d’avion et ils se retrouvent perdus dans les montagnes enneigées. Tous les deux devaient absolument rejoindre leur destination : Alex devait se rendre à son mariage tandis que Ben devait opérer un enfant gravement malade. Par contre, ils atterrissent en plein milieu d’une nature sauvage, lors d’une tempête, pendant l’hiver glacial. Blessés et épuisés, accompagnés par le chien du pilote décédé, ils luttent pour la survie. Ils décident de rester unis malgré les tensions et les énormes difficultés, pour avoir un espoir de s’en sortir.

L’histoire est bien menée même si pas totalement surprenante. Le scénario n’est pas des plus novateurs, mais cette adaptation du roman de Charles Martin, est tout de même convaincante et captivante. Les personnages sont bien étudiés, et l’évolution de leur relation suit un rythme constant (à l’exception de quelques scènes de flashback pas vraiment nécessaires). Les événements s’enchaînent sans aucune longueur et on est séduit par la simplicité et l’efficacité des dialogues, ainsi que par les moments de silence. La musique, réalisée par Ramin Djawadi, souligne quelques moments-clés en étant toujours discrète.

La Montagne entre nous nous plonge dans les paysages magnifiques de la Colombie-Britannique, en nous montrant des images majestueuses souvent captées à l’aide de drones. Ces plans, pris de très haut, permettent de contextualiser l’épopée des deux protagonistes et donnent une idée de la situation impossible à laquelle ils doivent faire face. La caméra nous offre aussi des plans rapprochés et des gros plans intimistes assez généreux, qui nous permettent de saisir des détails très symboliques et les expressions des protagonistes.

Sans entièrement dévoiler la fin du film, on peut quand même dire qu’elle n’est pas étonnante et qu’elle représente sans doute l’élément le moins original du long-métrage de Hany Abu-Assad, même si l’épaisseur psychologique des personnages est remarquable. L’idée que l’amour peut nous sauver la vie a déjà été déclinée de toutes les manières même si ici, elle est poussée à l’extrême. Grâce aux décors naturels magnifiques, à un bon jeu d’acteur et un montage sans temps morts, La Montagne entre nous mettra d’accord les passionnés d’histoires d’amour et de films d’aventure !

Commentaires

commentaires

Elisa De Angelis
A propos Elisa De Angelis 4 Articles
Journaliste du Suricate Magazine