Monsieur K de Marc Michel-Amadry

Monsieur K

auteur : Marc Michel-Amadry
éditions : Héloïse d’Ormesson
sortie : avril 2015
genre : drame/histoire de l’art

Tout au long de sa vie Viktor Karsten, célèbre collectionneur de tableaux, a parcouru les ventes aux  enchères du monde entier, sans cesse à la recherche de chefs-d’œuvre.  Mais cette vie menée tambour battant prend soudainement un autre tournant lorsqu’à l’aube de ses 63 ans, celui que l’on surnomme Mister K dans le milieu de l’art découvre qu’il est atteint d’un cancer incurable.  C’est alors qu’il décide de faire face à son passé inavouable.  Son père, ancien collaborateur durant la seconde guerre mondiale, a participé activement au trafic de tableaux appartenant aux Juifs.  Suite au suicide de ce dernier, sa femme, par peur des retombées judiciaires, a revendu à la hâte les tableaux avant de fuir et d’abandonner son jeune fils.  La seule œuvre qu’elle lui a laissé, un tableau de Renoir, a permis par la suite à Viktor de débuter une carrière florissante.  Alors que sa vie touche à sa fin, l’homme n’a plus qu’une idée en tête : racheter les erreurs de ses parents en retrouvant les familles des Juifs spoliés durant cette sombre époque et leur rendre ce qui leur revient de droit.  Et tenter ainsi d’expier ses propres fautes issues d’une vie bâtie sur un « héritage » familial honteux qui lui a été bien profitable.  Et peut-être de trouver le chemin de la rédemption…

Les amateurs de belles toiles seront ravis de lire quelques descriptions sommaires de tableaux célèbres.  Les amoureux d’œuvres d’art se réjouiront d’en apprendre davantage sur les manigances légales et moins légales auxquelles les professionnels de l’art ont recours.  Et puis les autres… passeront leur chemin.  Monsieur K est malheureusement peu consistant.  Malgré un sujet passionnant qui mêle art et histoire, on reste sur sa faim.  L’intrigue est faible et l’histoire très convenue.

Les personnages que Viktor rencontre tout au long de sa quête sont également peu marquants : son amoureuse épistolaire pourtant bien plus jeune que lui semble être une bobonne béate en voyage organisé et les discussions avec certains membres de sa famille sont  trop brèves et ne révèlent finalement que très peu de choses.  Là où le lecteur voudrait de la passion, du mystère et de grandes confessions, il se retrouve dans un récit terne que même les sanguinaires crapules sans scrupules que sont les trafiquants mafieux n’arrivent pas à colorer.

Cependant, Monsieur K est une histoire de rédemption et de pardon qui a le mérite de nous démontrer que personne n’est tout blanc ou tout noir et que malgré les imperfections de l’être humain, il réside en chacun – peut-être pas chez les méchants mafieux coupeurs de doigts –  suffisamment de conscience et d’humanité pour redonner du sens à un monde qui souvent ne tourne pas rond…

Emmanuelle Lorriaux
A propos Emmanuelle Lorriaux 61 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.