Mischling d’Affinity K. : la force des sentiments au milieu de l’enfer

auteur : Affinity K.
édition : Actes Sud
sortie : septembre 2017
genre : guerre, drame

Affinity Konar n’est pas ou très peu connue par chez nous, son premier livre n’ayant pas été traduit en français. C’est pourtant sur elle que mise Actes Sud pour la rentrée littéraire, sur un énième roman sur la Shoah et les camps de concentration. La (bonne) surprise sera d’autant plus étonnante à la lecture de cette pépite venue de nulle part.

Le lecteur suit l’arrivée de Pearl et Stasha, deux jumelles sang-mélés (Mischling en allemand), qui se retrouvent déportées à Auschwitz en compagnie de leur mère et leur grand-père. Leur gémellité et leur statut de sang-mêlé attire l’attention d’un des plus tristement célèbres tortionnaires du camp : Joseph Mengele, le médecin nazi, à l’allure de star hollywoodienne, qui se constitue un Zoo. Un antre où sont regroupés plusieurs dizaines d’enfants à la génétique spéciale : des nains, des albinos, des jumeaux, des triplés, etc. Dans ce cauchemar, Pearl et Stasha vont lutter pour survivre et conserver leur unité. C’est décidé, Pearl se chargera des choses tristes, du passé et ce qui était bon, Stasha se chargera des choses drôles, de l’avenir et de ce qui était mauvais.

Affinity Konar s’est inspiré de l’histoire de Lucette Matalon Lagnado et Sheila Cohn Dekel, Children of the Flames, racontant l’histoire de ce fameux Zoo et reprenant les témoignages des survivants. Si l’énorme documentation utilisée pour écrire ce livre tient aussi du devoir de mémoire, Affinity Konar ne se contente pas d’énoncer les faits, elle intègre l’histoire fictionnelle de ces deux jumelles au milieu de la réalité. Mais ce qui frappe d’emblée à la lecture de l’ouvrage, c’est la manière de décrire ces évènements. La prose est belle et poétique, on plonge totalement dans le monde parfois magique de ces deux soeurs, entre la naïveté de l’enfance et le réalisme nécessaire à leur survie. Les mots sublimes et le sens de la narration de l’auteure rendent l’horreur du récit bien plus intense, captivent totalement et l’histoire pèse alors dans notre esprit bien après la fermeture du livre.

Il est rare d’obtenir d’une auteure presque inconnue, deux réussites littéraires en un seul ouvrage : la beauté des mots et la réussite narrative ainsi que le fait de renouveler la manière d’écrire sur un sujet fréquemment abordé. L’histoire de Pearl et Stasha est essentielle et fait de Mischling, le livre incontournable de cette rentrée littéraire.

Commentaires

commentaires

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 229 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine