Mayze : The Land Of Lucid Feathers

Cela faisait longtemps que l’on ne s’était plus penché sur l’Allemagne et sa multitude de talents musicaux.

Voici donc Mayze, un groupe très particulier de par sa musique et ses prestations scéniques qui nous propose un premier album de onze titres intitulé The Land Of Lucid Feathers.

Formé en 2012 par le guitariste Marcel Schiborr et le batteur Matt Bauer, le groupe nous offre une musique à l’image de son nom qui signifie labyrinthe. Outre les deux membres fondateurs, on retrouve également Arne Timm au claviers, Daniel Bauer à la basse et la chanteuse Maike Flüshöh pour compléter l’équipe.

mayzealbum1

Comme je vous le disais, la musique de Mayze ressemble à un labyrinthe à bien des égards. La pochette du disque interpelle déjà et nous montre un monde imaginaire. Le groupe a tenu à faire un album complet avec un univers particulier.

En effet, lorsque l’on écoute ce premier album, on s’aperçoit rapidement qu’on a là un groupe composé de musiciens très talentueux et expérimentés et qu’il y a énormément de travail dans ce premier album.

Les morceaux sont souvent longs, les mélodies se succèdent et vont parfois dans des directions assez inattendues. Les genres se mélangent, se confondent et le groupe semble bien maîtriser le tout pour fournir quelque chose de cohérent.

De plus, la chanteuse Maike Flüshöh parvient à nous captiver tout au long du disque sans en faire des tonnes. Il faut dire que cela contraste avec l’idée que l’on peut se faire du groupe à première vue.

Car, lorsque l’on examine leurs photos, on constate que Mayze est un groupe qui aime se mettre en scène avec des vêtements particuliers et du maquillage. On a d’ailleurs peur de retomber sur un énième groupe de métal symphonique avec une chanteuse/cantatrice qui joue plus dans la démonstration que dans l’émotion sincère.

mayze-20150706193317

Et bien pas du tout ! A la place de cela, on a ici une vraie chanteuse avec une super voix pour le rock et énormément de charisme. Quelqu’un qui impose son style dès le début de l’album. Quelqu’un qui maîtrise sa voix et n’a pas besoin d’en faire des tonnes pour trouver sa place.

Maike Flüshöh a le don d’envoûter l’auditeur et l’emmener vers cet univers si particulier qui fait de ce groupe une formation à la créativité surprenante qui a su se forger une identité en seulement un album, ce qui est extrêmement rare.

De plus, il faut savoir que cet album a été enregistré au Woodhouse studio et produit par l’excellent Siggi Bemm qui a travaillé entre autres avec The Gathering, Tiamat, Kreator ou encore Caliban. Autant dire que ça sonne juste de façon parfaite !

Avec The Land Of Feathers Lucid, Mayze nous prouvent qu’ils n’ont rien à envier aux autres.

Ce groupe a un don inné pour faire de leur musique quelque chose de très particulier et que l’on reconnait de suite.

De plus, chacun est à son avantage sur ce disque et montre tous ses talents (aussi bien techniques que mélodiques).

Pour vous faire une idée, voici Secret Garden, l’une des onze merveilles de Mayze.

 

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site du groupe en cliquant ici.

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.