Madison Square Park d’Abha Dawesar

Madison Square Park

auteur : Abha Dawesar
éditions : Héloïse d’Ormesson
sortie : avril 2016
genre : roman

Uma est d’origine indienne. Thomas est  Américain. Entre eux c’est l’amour fou. Le jeune couple vit à New-York depuis cinq ans. Elle travaille dans la finance et lui est comédien et poursuit une formation d’agent immobilier pour stabiliser ses revenus. Un jour pourtant un événement vient troubler cette mer d’huile : Uma tombe enceinte. Les parents de la jeune femme ignorent tout de l’existence de Thomas. Leur fille n’a jamais osé leur dire que jamais elle ne suivrait ce qu’ils ont planifié de longue date pour elle, à savoir un mariage avec un Indien d’une caste digne de la famille. Mentionner un bébé, qui plus est d’un père Américain, serait un déshonneur pour toute la famille. La jeune femme se voit donc coincée entre un compagnon aimant avec lequel elle pourrait fonder une famille mais par cette occasion se mettre à dos les siens qui pourtant n’ont que faire de son bonheur. Il est temps pour Uma de faire des choix. Au cours de ce cheminement, des secrets de famille, des souvenirs et des affrontements vont voir le jour et personne n’en sortira indemne…

Madison Square Park, est un roman qui commence tellement bien! Uma et Thomas sont trognons, jeunes et dynamiques. Puis apparaît le grand méchant loup de l’histoire qui lacère cette jolie toile d’un coup de canif : les parents de la jeune femme. On est loin d’une Famille formidable tout sourire autour d’une grande tablée avec l’ami Ricoré. On découvre petit à petit la perversité de ce couple. Le père, médecin qui travaille sans compter ses heures, a décidé un jour de quitter Delhi pour aller vivre aux Etats-Unis avec femme et enfant afin de leur offrir une vie meilleure. Attitude louable en façade, mais comme le disait ce cher Georges, quand on est con, on est con. Brutal, manipulateur, menteur…il ne répand que du malheur. Quant à la mère, concept du masochisme personnifié, elle se nourrit de la violence conjugale pour pouvoir exister et vit sous les coups et la coupe de son mari. Soumise mais pas toujours. Quand il s’agit d’humilier sa fille ou de couvrir son Mr Hyde d’époux, elle sort bel et bien les griffes.

De ce fait, tout au long du roman, la douleur d’Uma est palpable. Les déconvenues de sa vie de petite fille, d’adolescente et de jeune femme sont alternées avec le récit de sa vie d’adulte dans laquelle elle doit tenter d’envisager une existence sereine. Une véritable quête identitaire qu’elle doit mener pour son couple, pour son enfant mais avant tout pour elle-même.

Bien qu’il soit question de mariage forcé et de castes, le dernier roman d’Abha Dawesar met davantage l’accent sur l’emprise parfois malsaine que peuvent avoir des parents sur la chair de leur chair et les traumatismes qui en découlent. Car ici les traditions indiennes ne sont que prétexte et ces drames sont universels.

Malgré une écriture simple, ce livre demeure puissant par l’évocation de thèmes forts sur la difficulté de se construire, l’engagement et la transmission. Tout cela au travers de protagonistes qui en ont sous le sari : Uma, créature à la fois forte et fragile qui traîne derrière elle un gros bagage rempli d’envies mais aussi de doutes. Et Thomas qui essaie de trouver sa place et le bonheur de sa chérie même s’il est parfois maladroit. Bref, un jeune couple normal et attachant comme on en connaît tant, qui affronte la vie parsemée d’embûches mais aussi de petits bonheurs.

Emmanuelle Lorriaux
A propos Emmanuelle Lorriaux 56 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.