L’un dans l’autre, une comédie française qui en vaut une autre

L’un dans l’autre

de Bruno Chiche

Comédie

Avec Stéphane De Groodt, Louise Bourgoin, Aure Atika

Sorti le 27 septembre 2017

« Ha si t’étais à ma place » « Oui, justement, je ne suis pas à ta place ! » Et Pouf !

L’un dans l’autre met simplement en scène deux couples d’amis de longue date : Aimé et Pierre – Pénélope et Eric qui mènent une vie paisible. Quoique, parfait imbroglio du comique français, Pénélope (Louise Bourgoin) et Pierre (Stéphane de Groodt) entretiennent une relation extra-conjugale qui dure depuis trop longtemps. Alors que Pénélope rend une ultime visite à Pierre, bien décidée à couper les ponts, la magie opère et les deux amants retrouvent leurs corps intervertis. Mais comment nos deux protagonistes vont-ils réussir à jouer la comédie devant leurs collègues et leurs époux respectifs ? Pénélope va devoir s’habituer à la vie de cadre et Pierre à l’angoisse de devenir une future maman.

C’est donc, avec beaucoup d’originalité, que le réalisateur français Bruno Chiche nous propose un remake de Dans la peau de ma mère, version comédie française et concubinage. Mais ce n’est évidemment pas avec son scénario prémâché que L’un dans l’autre gagne des points, mais plutôt avec son analyse des comportements de genre. Bien que même là, Bruno Chiche n’a pas tout inventé : On se souvient de De l’autre coté du lit avec Sophie Marceau et Dany Boon.

En d’autres termes, le point positif du film est la mise en scène d’un personnage féminin au caractère, dans tous ses stéréotypes, masculin et vice versa. Et, pour cela, on ne peut qu’admirer le jeu d’acteur de Louise Bourgoin et de Stéphane de Groodt qui se livrent à une expérience – presque théâtrale – intéressante en jouant de leur voix, de leur démarche, de leur manière de se tenir,…

Et pour s’amuser avec le burlesque de la comédie française, les traits sont grossis. Pierre ne devient pas seulement une femme : il devient une femme sensible, empreinte de son instinct maternelle, bonne ménagère (mais attention pas femme au foyer quand même, Pénélope est une femme moderne ! ), qui fait attention à sa ligne et à sa santé. Pénélope ne devient pas seulement un homme, elle devient un homme d’affaires, carnivore, infidèle, bon vivant et antipathique. Avec à nouveau pour référence De l’autre côté du lit, on y retrouve tous les clichés de la distinction Mars/Vénus du XXIème siècle.

En bref, L’un dans l’autre n’est pas dénué de fantaisies dans son traitement des relations entre les différents sexes. Bruno Chiche y exploite, humoristiquement parlant, tout ce qu’offre le sujet. Loin d’être un chef d’œuvre, la vision de L’un dans l’autre constitue un agréable moment à passer lorsque le cerveau est en congé.

Cheyenne Quévy
A propos Cheyenne Quévy 43 Articles
Journaliste du Suricate Magazine