L’Oreille de Van Gogh de Bernadette Murphy

 

auteur: Bernadette Murphy
édition: Actes Sud
sortie: octobre 2017
genre: rapport d’enquête

Que s’est-il réellement passé à Arles cette fameuse nuit du 23 décembre 1889? Quelle partie de son oreille a coupé Vincent Van Gogh? Pouquoi l’a-t-il offerte à une certaine Rachel? Mais au fait qui est cette Rachel? De quelle maladie mentale pouvait bien souffrir ce peintre génial pour accomplir un acte d’automutilation aussi violent?

C’est à partir de ces questionnements qui en amèneront encore bien dautres, que Bernadette Murphy a entamé une enquête dans les pas d’Irving Stone – dont le manuscrit La vie passionnée de Vincent Van Gogh, refusé pourtant une bonne dizaine de fois, rendra célèbre – mais aussi de toute une foule de spécialistes. Le sujet semblait avoir été étudié sous toutes les coutures, essoré à fond et pourtant l’auteure découvre quelques informations inédites qui lui permettent de remettre les pendules à l’heure. Fruit d’un long, patient et minutieux travail de recherche, L’Oreille de Van Gogh est de loin la meilleure biographie qui raconte les dernières années de vie du peintre.

Ce 23 décembre 1889, Van Gogh Fait une première crise, que l’on pense due à l’épilepsie, qui s’accompagne d’hallucinations visuelles et auditives. Il se tranche une oreille ne laissant que le lobe pour l’offrir à une certaine Rachel qui en réalité s’appelle Gabrielle et n’a rien d’une prostituée puisqu’elle ne travaille dans ses maisons de débauche que pour y faire le ménage. A cette crise suivront encore d’autres épisodes de folie plus ou moins longs mais de plus en plus fréquents qui finiront par mener le peintre au suicide dont une grande part de la cause semble être le fait qu’il ne voulait plus être un fardeau pour son frère Théo qui le suivra pourtant dans la tombe seulement six mois plus tard.

C’est certainement la période la plus chaotique de la vie de Vincent Van Gogh et paradoxalement, c’est aussi le moment où il fut au sommet de son art, peignant avec frénésie dans des tons éclatants et plein de lumière alors qu’à l’époque on leur préférait les teintes fauves. L’Oreille de Van Gogh nous présente Vincent, un peintre mais surtout un homme avec ses propres démons à combattre en plus de l’incompréhension dont il fait l’objet tant au niveau de son art que de sa personnalité troublée et troublante. Si un jour vous tombez sur cet ouvrage, ne manquez pas de le lire!

 

Commentaires

commentaires

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 211 Articles
Journaliste - Responsable littérature du Suricate Magazine