Les Fills Monkey et leur spectacle « Humorythmique »

fills monkey affiche

© Sébastien GOSSET / Vivement la Photo

En pleine tournée pour leur spectacle The Incredible Drum Show, Sébastien Rambaud et Yann Coste, les deux batteurs-comédiens des Fills Monkey, répondent aux questions du Suricate et nous font découvrir leur performance hors du commun.

______

Votre duo existe depuis maintenant 9 ans…

Sébastien : Exactement. Avant cela, on jouait tous les deux de la batterie, notamment pour des groupes de rock. Quand on s’est rencontré, Yann tournait avec un chanteur qui s’appelle Philippe Prohom. Quant à moi, je jouais dans un groupe qui s’appellait JMPZ. On s’est croisé sur scène à plusieurs reprises mais notre aventure a réellement débuté en 2005 lorsque la même marque de cymbales nous a demandé de faire une démonstration de batterie dans un magasin de musique.

Yann : C’est à partir de ce moment là qu’on a eu l’idée d’utiliser deux batteries pour créer un morceau puis deux. Au fil des mois et des années, les morceaux se sont multipliés et on y a ajouté des gags pour, au final, créer un véritable spectacle « Humorythmique ».

Sébastien : Dans le milieu de la batterie, personne ne nous prenait au sérieux parce que le concept n’existait pas vraiment et semblait invendable.

Votre but n’était donc pas de faire de l’humour dès le départ ?

Sébastien : Ce n’était absolument pas prévu au départ. Le milieu de la démonstration de batterie n’est généralement pas fun et drôle. L’insertion de gags nous a donc aidés à rendre ce spectacle plus attractif. On ne se doutait pas que ça allait devenir un moyen de gagner notre vie. On a été très surpris de la tournure que les choses ont prise…

Yann : Je pense qu’au fond on était un peu comédiens sans le savoir. Ils sommeillaient en nous mais on se considérera toujours et avant tout comme des musiciens qui trouvent leur inspiration dans la musique. Cela va du rock au métal en passant par l’électro, le jazz et le classique. Le monde de l’humour nous inspire aussi évidemment. On puise donc dans plusieurs univers différents pour s’inspirer et créer de nouveaux morceaux.

The Incredible Drum Show est un spectacle très synchronisé. Je suppose que cela demande énormément de travail et de concentration…

Yann : Cela demande effectivement une concentration assez intense. Avant, on était uniquement batteurs, on était au fond de la scène et moins exposés au regard des gens. Aujourd’hui, on est toujours à la batterie mais, cette fois-ci, on est aussi au devant de la scène. C’est un spectacle très physique dans lequel on se déplace, on saute et on court. Avec les années, on commence donc à faire un peu attention à notre hygiène de vie. De plus, on est des éternels insatisfaits, ce qui fait que le spectacle n’est jamais abouti. On n’arrête pas de le transformer, de l’améliorer sans cesse.

Vous y jouez deux personnages très différents. Quels sont-ils ?

Sébastien : Les personnages sont en même temps différents et similaires. Il y a certains morceaux où on ne peut pas se voir et où on se prend la tête mais c’est pour mieux se réconcilier après. Ce sont des personnages assez caricaturés mais qui se basent sur nos vraies personnalités.

Est-ce idéal de jouer en duo ?

Sébastien : C’est clairement un avantage parce qu’on a la chance d’avoir des personnalités qui s’accordent facilement. En plus d’être complices sur scène, on est complices dans la vie et surtout amis.

Yann : Avoir une carrière de musicien ou de comédien aujourd’hui est très difficile car la pression est difficile à gérer. Nous, on a la chance de s’épauler et c’est ce qui nous donne la force d’avancer.

Ce spectacle s’adresse-t-il à un public en particulier ?

Yann : C’est un spectacle ouvert à tout le monde. C’est vrai qu’au début, on visait plutôt un public de batteurs. On s’est ensuite intéressé au jeune public pour au final jouer un peu partout sur la planète. On a joué dans des maisons de retraite ou même dans une prison pour des personnes effectuant des courtes peines ou en attente de jugement.

Des projets pour la suite ?

Sébastien : On monte trois fois sur la scène de la Cigale à Paris : les 30, 31 octobre et le 1er novembre. On a également plein d’idées pour l’évolution du show, notamment en ce qui concerne les collaborations. On a déjà eu l’occasion d’avoir plusieurs invités comme les Frères Taloche et Bruno Solo par exemple, mais la porte est ouverte à tous, musiciens ou comédiens.

Propos recueillis par Aurélie Parisi


Les Fills Monkey seront au Centre Culturel d’Uccle avec leur Incredible Drum Show le 9 décembre prochain.

reserve

Aurélie Parisi
A propos Aurélie Parisi 13 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.