Le Voyage de Fanny, captivant et attendrissant

Les Visiteurs

le voyage de fanny poster

Le Voyage de Fanny

de Lola Doillon

Drame

Avec Léonie Souchaud, Fantine Harduin, Juliane Lepoureau

Sorti le 18 mai 2016

cinema 14

Le Voyage de Fanny est le troisième long-métrage de Lola Doillon. Dans ce dernier opus, elle a relevé le défi de mettre en scène un groupe d’enfants cherchant à rejoindre la Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale. L’histoire vraie et touchante de Fanny Ben-Ami.

Ce film franco-belge relate le périple de la jeune Fanny, 12 ans, qui se retrouve en charge malgré elle d’un groupe d’enfants âgés de 4 à 17 ans. Cherchant désespérément à rejoindre la Suisse pendant l’occupation allemande en France, le groupe va devoir braver les dangers et se débrouiller seul pour survivre et parvenir à la frontière. Malgré les difficultés et les menaces et malgré les fortes tensions qui nous mettent en émoi, le groupe garde son âme d’enfant et ponctue le film de quelques rires.

Lola Doillon (Contre toi, Et toi t’es sur qui ?) est allée à la rencontre de Fanny Ben-Ami à Tel-Aviv pour s’imprégner de son histoire afin d’en rester le plus fidèle possible. Le Voyage de Fanny est bien plus qu’une expédition, c’est un voyage initiatique durant lequel la jeune fille endosse la responsabilité de sauver ses amis et ses deux sœurs. Des passages angoissants où la tension est palpable font battre notre cœur aussi vite que celui des personnages. On se retrouve embrigadés dans cette histoire, retrouvant une âme d’enfant avec toute l’insouciance et la candeur que cela implique. À travers ces épreuves, Fanny apprendra l’indépendance et le passage difficile à l’âge adulte.

Le jeu d’acteur des enfants est extraordinairement bien maîtrisé et les décors semblent authentiques. Le film est parfaitement bien construit et nous tient en haleine du début à la fin avec des pics d’émotions comme on les aime. Et bien que l’apparition de Cécile De France et de Stéphane De Groodt ne soit que de courte durée, leurs personnages nous conquièrent par leur bonté et leur bienveillance.

Captivant et attendrissant à la fois avec des bouilles d’enfants à croquer, Le Voyage de Fanny est bien plus qu’un simple film. C’est un récit. Une histoire vécue par une jeune juive de 12 ans qui a perdu toute insouciance. Une chose est sûre : ce film nous donne envie de lire le livre Le Journal de Fanny paru au Seuil.

Raphaëlle McAngus
A propos Raphaëlle McAngus 49 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.