Le Nouveau, on aimerait avoir 13 ans à nouveau

le nouveau poster

Le Nouveau

de Rudi Rosenberg

Comédie

Avec  Max Boublil, Rephael Ghrenassia, Joshua Raccah

Sorti le 23 décembre 2015

Benoît rentre en quatrième dans un collège parisien après avoir quitté le Nord de la France avec ses parents. Malheureusement, se faire de nouveaux amis s’avère plus difficile que prévu. Les collégiens populaires se moquent de lui et les seuls élèves qui daignent l’approcher sont les « paumés » de la classe. Mais Benoît ne se laissera pas faire et tentera à peu près tout pour s’attirer les amitiés de ses copains de classe et surtout pour séduire Johanna, la nouvelle suédoise.

Pour son premier long métrage, Rudi Rosenberg s’attaque à un sujet qui lui est familier puisque deux de ses courts métrages traitaient déjà de l’adolescence. D’ailleurs, peut-on parler d’adolescence ici ? Comme l’explique Rudi Rosenberg dans une interview, la quatrième (classe de deuxième secondaire en Belgique) « est une année charnière où le contraste de maturité entre les élèves est le plus flagrant ». Pour lui, « la confrontation de ces deux mondes offrait un bon terrain de comédie ». Ce sont véritablement deux mondes qui s’opposent ici : celui des ados qui fument, qui parlent de sexe et ceux qui sont encore des enfants, qui trainent derrière eux des cartables à roulettes et qui jouent à la récré, ceux qu’on appelle les « paumés ».

Benoît se trouve entre ces deux mondes mais n’arrive pas à s’imposer pour intégrer l’univers des ados populaires. Il se retrouve alors à trainer avec Joshua qui lui est clairement resté un enfant avec ses clés autour du cou, et sa manie de faire des listes des gens qu’il aime, et qu’il n’aime pas. Ou encore avec Constantin qui lui s’habille et se comporte comme un adulte mais de manière tellement maladroite qu’il en devient attendrissant.

Après dix mois de casting sauvage, Rudi Rosenberg s’est entouré d’ados géniaux qui n’avaient jamais tourné auparavant, des acteurs nés, touchants, drôles, limite agaçants pour certains, ceux qui se la racontent mais qui font rire toute la classe même les professeurs et qu’on a tous déjà eu dans notre classe. Sans oublier Max Boublil, très bon dans le rôle de l’oncle immature, et qui ne vole pas pour autant la vedette aux jeunes acteurs.

Rudi Rosenberg nous embarque dans une comédie légère, réaliste et pleine de gags portée par une bande d’ados et de pré-ados confrontés à des situations quotidiennes pas toujours faciles. Un humour parfaitement maitrisé sans jamais tomber dans la vulgarité, ni dans les clichés de l’adolescence.

Alexandra Le Seigneur
A propos Alexandra Le Seigneur 12 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.