La Femme au colt 45 de Marie Redonnet

La femme au colt 45

auteur : Marie Redonnet
édition : Le Tripode
sortie : janvier 2016
genre : roman

Lora Sander s’échappe de son pays tombé sous l’emprise d’un dictateur pour rejoindre l’Etat voisin.  En fuyant, elle laisse derrière elle son mari metteur en scène emprisonné pour ses idées dissidentes et son fils engagé dans l’insurrection.  Tout ce qu’elle possède désormais est le seul cadeau que son père lui ait jamais fait : un colt 45.  Lora se raccrochera à cette arme pour pouvoir survivre mais aussi pour s’imposer en tant que femme seule dans ce monde plein de dangers.  Ce périple lui sera-t-il réellement salutaire ?  Une vie nouvelle et heureuse est-elle envisageable ?  Malgré les nombreuses rencontres qu’elle fera, et pas toujours des plus sympathiques, c’est seule qu’elle devra tenter de répondre à ces questions et peut-être enfin avoir une prise sur son destin dans une vie qui jusqu’ici lui en a rarement laissé l’occasion.

Devinette : qu’est ce qui est mince et faussement innocent ?  Le dernier roman de Marie Redonnet est assez incroyable.  Il ne vous volera qu’une heure de votre existence et vous fera réfléchir longtemps, très longtemps.  Grâce à son personnage principal pour commencer.  Lora Sander.  Un nom qui claque comme celui d’une héroïne de bande dessinée.  On imagine Xéna la guerrière en jupette médiévale sexy qui vous transperce d’un regard insolent.  Lora est pareille excepté que son armure est psychique et qu’elle ne se laisse jamais démonter par les embûches qui entravent sa route.  Mauvaises rencontres ou situations peu enviables, elle ne prend guère le temps de s’arrêter pour s’auto flageller sur les mauvais choix qu’elle aurait pu éviter de faire et tel un brave soldat qui en a dans le pantalon, elle continue coûte que coûte.

Face à la ténacité de cette quinquagénaire, il y a la gent masculine.  Une belle brochette de salopards qui n’épargneront rien à cette pauvre Lora : des vicieux, des arnaqueurs, des menteurs, des égoïstes et des profiteurs.  Même si leur rôle n’est généralement pas très honorable, ils mettent en exergue le caractère téméraire de Lora face aux nombreuses adversités auxquelles doivent faire face les femmes de ce récit.  En effet, l’auteure dépeint ces dernières comme étant les perpétuels souffre-douleurs de ces créatures étranges et complexes que sont les hommes.  Mais Super Lora est arrivée et a cassé ce schéma victimisant.  Ouf !

Et puis n’oublions pas le dernier personnage qui a toute son importance : le colt 45.  La réaction initiale de Lora face à lui est l’attachement obsessionnel qu’elle lui voue de par son aspect protecteur.  Un sentiment qui lui est étranger depuis le début de sa cavale.  Qui pourrait l’en blâmer ?  Au fil des événements, elle découvrira cependant qu’obtenir le respect grâce à ce petit objet froid est de loin la meilleure solution et qu’il lui apportera au contraire bien des ennuis.  Tel Frodon et son anneau, c’est une fois débarrassée de son colt que Lora se voit dégagée de cette toute-puissance irrationnelle et qu’elle parvient à prendre de sages décisions.

Ainsi, comme le « Petit Pimousse », La Femme au colt 45 est petit mais costaud.  Avec ses 111 pages et sa présentation très aérée, cette fable se dévore d’une traite.  Le récit se veut universel et intemporel du fait que les lieux évoqués soient fictifs et que les sujets comme les dictatures, le radicalisme et la guerre soient malheureusement toujours d’actualité.  Ce livre est cependant avant tout une histoire de femmes et plus particulièrement du combat des femmes pour leur liberté.  Une lutte aux multiples facettes qu’il reste encore à mener dans le but de faire évoluer les mentalités.  Et dans une telle entreprise, beaucoup sont concernés : des hommes pour qui les femmes ont un rôle prédéterminé et des attentes à combler mais également des femmes qui s’enferment elles-mêmes dans un carcan soumis et figé.  Et la boucle est bouclée.

Emmanuelle Lorriaux
A propos Emmanuelle Lorriaux 58 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.