La Couleur du Mensonge – Livre 1 d’Erin Beaty

 

auteur : Erin Beaty
édition : Lumen
sortie : février 2018
genre : young adult

Sage Fowler a été recueillie à la mort de son père par son oncle William Broadmoor, un homme riche et respecté dans cette société très hiérarchisée. Sage l’orpheline, issue d’un mariage d’amour, n’a donc d’autre choix que de faire un beau mariage, avec un homme fortuné s’entend, pour assurer son avenir et sortir de sa modeste condition à tout jamais. Perspective qui n’est franchement pas pour lui plaire ne faisant pas du tout partie des projets qu’elle avait envisagé.

C’est dans ce but que Sage est présentée à une marieuse très réputée, maîtresse Rodelle, mais échoue lamentablement lors de son entretien. Cependant, remarquée par la marieuse pour son sens de l’observation et son esprit critique, celle-ci l’invite à devenir son apprentie d’autant plus que cette année a lieu le Concordium, espèce d’énorme cérémonie de mariages arrangés célébrée dans la capitale.

Bientôt le convoi qui doit amener les jeunes femmes vers leur avenir conjugal se met en branle direction la capitale avec une escorte de soldats armés jusqu’aux dents. Dans le but de garder son anonymat et d’avoir la possibilité de se mouvoir – mais surtout de fouiner un peu partout – sans trop attirer l’attention, Sage est présentée aux postulantes au mariage ainsi qu’aux gardes de l’escorte sous le patronyme de dame Sagerra Broadmoor.

Sage arrivera-t-elle à convaincre dans son rôle d’espionne? Quels secrets découvrira-t-elle dans ce monde feutré où tout n’est qu’apparence? Et enfin, parviendra-t-elle à déjouer les plans de leurs ennemis qui convoitent les jeunes filles qui composent le convoi dans le but d’en obtenir une forte rançon?

La Couleur du Mensonge – Livre 1 est un ouvrage qui s’inscrit clairement dans la lignée de la littérature Young Adult. Tous les ingrédients y sont d’ailleurs réunis : une jeune héroïne au caractère bien trempé mais qui ne manque pas de courage, une idylle amoureuse naissante, de nombreuses intrigues et un peu de suspense. Un cocktail qui a déjà fait ses preuves, et ce à de nombreuses reprises, auprès des adolescents auxquels il s’adresse. Même si le récit en soi ne casse pas des briques, il n’en reste pas moins plaisant à lire du fait aussi de ses nombreux et courts chapitres qui permettent de faire des pauses régulières quand le besoin s’en fait sentir et qui, dans le même temps, donnent un rythme cohérent au récit. S’il s’agit ici d’un premier tome, la fin laisse présager une suite qui se déroulera dans un tout autre cadre et augure de nouvelles aventures dans les coulisses du pouvoir pour Sage Fowler. Tout un programme!

Alors, entendons-nous bien, si la littérature Young Adult n’est pas des plus intelligente ni des plus recherchée en général, c’est parce que son but premier est d’être divertissante. Et sur ce point, La Couleur du Mensonge – Livre 1 n’a rien à envier à ses prédécesseurs. Donc si vous aimez, foncez : ce nouveau cycle occupera vos temps libres de manière fort agréable.

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 229 Articles
Journaliste - Responsable littérature du Suricate Magazine