La Bataille De L’Eau Noire

bataille

La Bataille de l’Eau Noire

de Benjamin Hennot

Documentaire

Sorti le 23 septembre 2015

Janvier 1978, un mois qui restera à jamais gravé dans la mémoire des habitants de Couvin, cette petite ville située dans la Province de Namur, à quelques kilomètres seulement de la frontière française. On connaissait Couvin comme l’un des fiefs de l’industrie wallonne avec les raquettes Donnay ou les chaudières Saint-Roch. Désormais, les belges connaîtront cette ville également comme étant le lieu d’une victoire du citoyen contre la politique inacceptable d’un gouvernement. Cette victoire, c’est celle de la Bataille de l’Eau Noire.

Une histoire méconnue de nos jours qui fut, jadis, la fierté des habitants de Couvin qui s’opposèrent ensemble à la construction d’un barrage qui aurait noyé 1200 ha, soit toute la vallée de l’Eau Noire, cette rivière qui coule depuis toujours et ce paysage qui fait partie intégrante de la vie des habitants de cette région.

En 1978, le ministre Mathot (qui dirige alors le Ministère des Travaux Publics) décida de mettre en place la construction de barrages le long de la Meuse pour augmenter le débit du fleuve et ainsi satisfaire aux exigences des industriels liégeois. Le projet est énorme et mobilise énormément de moyens. C’est l’un des projets majeurs que la Wallonie ait connu et il est évident que le ministre, plein d’orgueil, ne s’attendait pas à voir ses plans compromis par une population hostile.

Après La Jungle Etroite (2013), Benjamin Hennot revient avec un film poignant qui nous replonge dans le passé. Alors que l’internet n’existait pas, que l’information ne circulait pas comme aujourd’hui. Un temps où les gens avaient des convictions et pour qui l’honneur et l’amour propre n’étaient pas des mots vains.

Au travers d’images d’archives et de témoignages, le réalisateur nous montre l’épopée du combat homérique des « Irréductibles » contre une fatalité qu’ils rejetaient. Ces hommes et femmes unis dans une lutte contre le Pouvoir qui semblait perdue d’avance. Pourtant, à force de ruse et de ténacité, ils sont arrivés à se faire entendre et à obliger le gouvernement à faire marche-arrière.

Dès les premières secondes, on est plongé dans cette nature sauvage, cette rivière limpide et qui va devenir le centre des préoccupations de la population. Des gens très attachés à leur environnement qui vont lutter contre cette construction pendant neuf mois en usant tous les moyens qu’ils avaient à leur disposition quitte à tomber dans l’illégalité. Bien entendu, il y eut quelques dérapages qui prêtent à rire aujourd’hui. Mais ce qui est le plus frappant, c’est l’ingéniosité mise en œuvre par ces résistants qui créèrent la première radio pirate de Belgique.

Au-delà du récit passionnant qui est conté par celles et ceux qui ont mené ce combat, ce film nous pousse à nous remettre en question. Il montre tout d’abord la beauté de ces êtres humains qui furent prêts à tout pour sauver leur habitat. (un engagement que peu de gens seraient réellement prêt à avoir aujourd’hui en restant derrière leur écran). Il prouve que tout est possible et qu’aucun combat n’est vain. On peut défendre ses convictions et déplacer des montagnes si l’on croit en soi.

La Bataille de l’Eau Noire est un documentaire profondément humain qui nous touche tous et nous ouvre les yeux sur une réalité qui est toujours d’actualité aujourd’hui. A l’heure où l’on prône le progrès comme une valeur sûre et inévitable, on découvre ici que l’on peut toujours choisir une alternative et ne pas accepter ce que l’on nous impose comme une fatalité.

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 483 Articles
Responsable Musique du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.