Kid Noize, la planète du singe se décline en bande dessinée

Scénario : Kid Noize, Kid Toussaint
Dessin : Otocto
Éditions : Dupuis
Sortie : 25 janvier 2019
Genre : Fantastique/ésotérique / Action / Aventure

Sam est un jeune adolescent en perte de repères suite à la disparition de sa mère et au déménagement de son père. Cette période de turbulences annihile peu à peu ses rêves d’enfant, détruisant au passage sa relation avec le monde qui l’entoure et sa perception de l’avenir. Mais l’apparition d’un mystérieux primate anthropomorphe au volant d’une mustang va redonner de l’intérêt à la vie de Sam.

Dévoilée depuis novembre dernier dans l’hebdomadaire Spirou Magazine, la bande dessinée Kid Noize s’apprête à sortir ce 25 janvier dans toutes les librairies. Si ce nom vous dit probablement quelque chose, c’est parce qu’il s’agit ni plus ni moins de celui du célèbre DJ belge à qui l’on doit des tubes musicaux comme Summer Legend, Ocean ou plus récemment Play. Avec cette nouvelle bande dessinée, l’artiste hennuyer agrandit considérablement l’univers Kid Noize, tout en  revenant à ses premiers amours que sont les arts graphiques. Dès lors, inutile d’y voir un simple produit dérivé, il s’agit bien d’un outil supplémentaire utile à une bonne lecture du macrocosme artistique de l’homme à la tête de singe. De fait, lire Kid Noize : The Man With a Monkey Face en écoutant l’album éponyme constitue une réelle plus-value.

Outre le fait d’y avoir posé sa signature, Kid Noize a co-scénarisé l’histoire de cette nouvelle série, aux côtés du trentenaire, mais néanmoins très expérimenté, Kid Toussaint. Si leurs noms d’emprunt les destinaient probablement à se rencontrer, force est de constater que le résultat final n’est, lui, pas le fruit du hasard. Et pour cause, l’univers rétro-futuriste de Kid Noize s’associe parfaitement au réalisme magique insufflé par Kid Toussaint. Assez éloigné du récit fantastique pur, ce premier tome propose au lecteur de s’initier à ce nouveau monde qu’est Nowera, où les personnages sont singuliers, bien que teintés d’une certaine nostalgie de la pop culture des années 80-90. Pour preuve, ce chien gouailleur qui accompagne l’homme à la tête de singe ressemblant presque à s’y méprendre au célèbre Franck le carlin, personnage récurrent de la saga Men In Black (NDLR : inspiration toutefois jugée fortuite par l’artiste lors de son interview), l’utilisation systématique du BMX ou encore cette fameuse Ford Mustang de 1977.

Sous le crayon du dessinateur Otocto, il ne reste alors plus qu’au lecteur à découvrir l’histoire de Sam, dont le personnage est prétexte à faire passer un message, celui de croire en ses rêves. Dans l’ensemble, l’histoire et sa morale sont agréables à suivre. Toutefois, on regrettera quelques passages trop vite expédiés dans le dernier tiers de l’album, les rendant peu lisibles scénaristiquement parlant.

En résumé, Kid Noize est aujourd’hui plus qu’un DJ ou un musicien. Avec la sortie de cet album, Kid Noize est devenu un personnage à part entière. Il y avait Greg Avau alias Kid Noize, il y a aujourd’hui Greg Avau et Kid Noize.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 795 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.